AccueilActualitéNationalOléiculture : Soutien financier à 16 projets innovants à Tizi-Ouzou, Bouira et...

Oléiculture : Soutien financier à 16 projets innovants à Tizi-Ouzou, Bouira et Bejaia

- Advertisement -

Seize projets innovants dans le domaine de l’oléiculture ont été sélectionnés par le Programme d’appui au secteur de l’agriculture en Algérie (PASA Algérie), pour bénéficier d’un soutien financier, a-t-on appris, mercredi, auprès de la direction des services agricoles (DSA) de la wilaya de Tizi-Ouzou.

C’est suite à un appel à projet du PASA, qui a lancé un programme pilote de développement de la filière oléicole dans les wilayas de Tizi-Ouzou, Bouira et Bejaia, désignées sous l’appellation « Pôle Soummam », que les 16 projets innovants et touchant à plusieurs activités en relation avec l’oléiculture, ont été sélectionnés, a indiqué à l’APS le Chef de service Organisation de la production et appui technique (OPAT) à la DSA et Point Focal du PASA à Tizi-Ouzou, Nadir Boussa.

The graduate Fair

Répartis sur les trois wilayas ciblées, ces projets portent, notamment, sur la valorisation des grignons d’olive en biocombustible, le traitement et la valorisation des coproduits d’olives et d’huile d’olive (grignons, margines) par, entre autres, la création d’unité de production de charbon, de fertilisant et bio-compost, pour la nutrition animale.

D’autres projets concernant l’acquisition de lignes de conditionnement de l’huile d’olive, la fabrication de savon artisanal à base d’huile d’olive et la mutation qualitative du segment collecte transport et réception d’olives, la fabrication d’une gamme de produits parapharmaceutiques d’origine oléicole, ont été aussi sélectionnés.

La wilaya de Tizi-Ouzou est concernée par trois projets, a précisé M. Boussa. Le premier a été proposé par l’association féminine Tarwa y Akouren et porte sur la valorisation des produits du terroir à base d’huile d’olive dans la région de Yakouren.

Le second est un projet de l’agriculteur et maître-tailleurs, Mouloud Iamrarene, portant sur le monitorat et tutorat pour les métiers périphériques de l’oléiculture, alors que le troisième a été proposé par l’entreprise Mohamedi et porte sur la création d’une unité de traitement et de valorisation des coproduits de l’huile d’olive.

Le reste des treize projets sont répartis entre Bouira et Bejaia, a-t-on appris du même responsable.

La sélection des 16 projets a été faite sur la base de leur caractère innovant, démonstratif, durable, collectif et inclusif. Ils avaient été retenus sur un total de 36 projets déposés.

Selon la liste établie par le PASA, huit projets ont été proposés par des femmes activant dans la filière oléicole, individuellement ou dans le cadre d’une association ou d’un groupe.

Par ailleurs, sur les 16 projets retenus, six (6) ont pour vocation de réduire l’impact environnemental en valorisant les coproduits de l’olive et de l’huile d’olive, selon la même liste dont une copie a été remise à l’APS et où il est souligné que les porteurs de projets auront jusqu’à la fin de l’année 2023 pour mettre en œuvre leurs activités respectives.

Pour rappel, l’objectif du soutien financier aux professionnels et aux associations de la filière oléicole, lancé par le PASA en septembre 2022, est l’encouragement des initiatives économiques innovantes liées à la filière oléicole, avait indiqué à l’APS, la chargée de l’appel à projets, Yasmine Ould Mammar, dans une précédente déclaration.

APS

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine