AccueilLa uneValentina Matvienko : La Russie appuie l'adhésion de l'Algérie aux BRICS

Valentina Matvienko : La Russie appuie l’adhésion de l’Algérie aux BRICS

- Advertisement -

La présidente du Conseil de la Fédération de Russie, Mme Valentina Matvienko, a mis en relief jeudi l’appui de son pays à la volonté de l’Algérie de rejoindre les « BRICS », affirmant que l’Algérie était pour la Fédération de Russie « un partenaire fiable et très important au niveau du continent africain ».

« Pour la Russie, l’Algérie est un partenaire fiable et très important au niveau du continent africain, un pays avec lequel nous entretenons une importante coopération dans le domaine du commerce et de l’économie », a indiqué Mme Matvienko dans une déclaration à la presse au terme d’une audience que lui a accordée le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, au siège de la Présidence de la République. « L’Algérie souhaite rejoindre les BRICS et nous, en Russie, soutenons cette démarche », a-t-elle ajouté.

The graduate Fair

La responsable russe a relevé « avoir remis au président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, un message de son homologue russe, M. Vladimir Poutine l’invitant officiellement à effectuer une visite en Fédération de Russie, ainsi qu’une autre invitation pour participer au deuxième Sommet Russie-Afrique ».

« J’ai eu l’honneur de rencontrer le président de la République et d’examiner avec lui l’état des relations algéro-russes, et nombre de questions régionales et internationales », a-t-elle poursuivi, relevant que le Président Tebboune « a une vision particulière des développements dans le monde ».

Affirmant avoir exprimé au Président Tebboune ses vifs remerciements « pour la position pondérée de l’Algérie vis-à-vis des évènements aux niveaux régional et international, et pour son attachement aux bonnes relations avec la Fédération de Russie », elle a indiqué que le président de la République a souligné que l’Algérie considérait la Russie comme « un grand pays ami ».

La responsable russe a appelé, par la même occasion, à « la préservation de cette bonne relation unissant les deux pays », mettant en avant « les belles opportunités d’élargissement de la coopération dans différents domaines tels que l’énergie, les transports, l’agriculture, les infrastructures, l’éducation, la culture et l’industrie pharmaceutique au mieux des intérêts des deux pays ».

« La coopération entre l’Algérie et la Russie n’est pas adressée contre un pays quelconque. Il s’agit d’une coopération pour le développement de nos intérêts et relations », a tenu à préciser Mme Matvienko.

« Nous saluons hautement et nous partageons avec l’Algérie le principe de non-ingérence dans les affaires internes des pays et le droit des peuples à l’autodétermination », a affirmé la responsable russe, soulignant que son pays plaidait pour « un monde multipolaire, plus juste et plus démocratique ».

Et de poursuivre que « la convergence des positions des deux pays à ce sujet constitue une base solide de coopération dans les fora internationaux, notamment au niveau de l’ONU ».

Mme Matvienko a relevé que « les relations bilatérales jouent un rôle important dans la stabilité et l’équilibre du marché mondial de l’énergie », mettant en avant « la densité de la coopération entre les deux pays dans le cadre de l’OPEP + et du Forum des pays exportateurs de Gaz ».

La présidente du Conseil de la Fédération de Russie a affirmé en conclusion que sa rencontre avec le Président Tebboune avait suscité « le sentiment d’avoir dans le monde de grands responsables politiques pouvant contribuer à la construction d’un monde plus juste et plus démocratique ».

APS

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine