AccueilBanques-FinancesAppréciation du dinar, décélération de l'inflation : les prévisions de Fitch Solutions...

Appréciation du dinar, décélération de l’inflation : les prévisions de Fitch Solutions pour 2023

- Advertisement -

Le dinar algérien devrait poursuivre son appréciation et l’inflation devrait ralentir en Algérie en 2023, selon les nouvelles prévisions de Fitch Solutions publiées mardi 24 janvier.

Dans un nouvelle note d’analyse intitulée : « L’inflation algérienne devrait connaître une forte décélération en 2023 alors que le dinar continue de se renforcer », l’agence américaine, fournisseur de données, auteur de recherches et d’analyses et même de notation financière internationale, prévoit que la Banque d’Algérie (BA) maintienne une politique monétaire accommodante en 2023 car elle choisit de soutenir le dinar pour contrôler l’inflation.

The graduate Fair

En conséquence, la même agence prévoit également que l’inflation va décélérer de 9,7% en 2022 à 3,8% en 2023, malgré une politique monétaire et budgétaire accommodante, le taux d’actualisation étant maintenu à 3,00 % tout au long de l’année.

« Une chute des prix de l’énergie plus forte que prévu pourrait réduire la capacité des autorités à soutenir le dinar, faisant ainsi peser un risque à la hausse sur nos prévisions d’inflation », prévient Fitch Solutions.

Dans le détail, la même source explique que « la Banque d’Algérie maintiendra le taux d’actualisation inchangé à 3,00 % en 2023 », et que « le taux de réserves obligatoires – que la Banque d’Algérie utilise activement pour contrôler la masse monétaire – restera à 2,00 %. » 

« Ces deux taux représentent un plus bas historique, les autorités restant déterminées à soutenir l’activité économique. Le taux directeur et le ratio des réserves obligatoires resteront à des niveaux historiquement bas en 2023 », relève la même source.

« La BA choisira de soutenir le dinar afin de maintenir les pressions inflationnistes sous contrôle », estime l’agence américaine, qui rappelle des déclarations répétées de responsables algériens soulignant l’importance de soutenir le pouvoir d’achat des citoyens et de lutter contre les pressions inflationnistes. 

A ce propos, la même agence a cité les augmentations des salaires, des allocations de chômage et des pensions publiques au cours de la dernière année se sont accompagnées d’interventions pour soutenir le dinar depuis août 2022, la monnaie s’étant appréciée de 8,4 % depuis ses creux de 2022. 

« Cela confirme l’opinion de la BA selon laquelle les pressions inflationnistes actuelles proviennent principalement de chocs externes », indique Fitch Solutions, qui cite un rapport récemment publié par la Banque d’Algérie indiquant que « 59,0 % de l’inflation algérienne est importée. » En conséquence, l’agence américaine s’attend à ce que la BA « continue de soutenir le dinar algérien pour contrôler l’inflation, tout en maintenant une politique monétaire accommodante. »

Fitch Solutions a révisé à la baisse sa prévision d’inflation en Algérie de 4,4 % à 3,8 % en 2023 « suite à des perspectives plus haussières pour le dinar algérien. » L’agence prévoit le dinar finira 2023 à 118,70 DZD/USD, en hausse par rapport à ses prévisions précédentes de 131,80 DZD/USD. « Cela fait suite aux commentaires continus du président Abdelmadjid Tebboune citant la nécessité de soutenir davantage le dinar afin d’augmenter le pouvoir d’achat des citoyens », explique la même source.

Elle note que « l’inflation est sur une trajectoire baissière depuis son pic de 11,7 % en glissement annuel en juillet 2022, pour atteindre 8,6 % en glissement annuel en novembre 2022. » De plus, note-elle encore, « la baisse des prix des matières premières agricoles ajoutera aux pressions à la baisse sur l’inflation étant donné que les prix alimentaires constituent 43,1 % du panier de l’IPC du pays. »

« D’amples réserves permettront à la BA de continuer à soutenir le dinar », estime l’agence américaine, qui note que « l’Algérie a réussi à augmenter ses réserves de change de 34,1 % en 2022 en raison de la hausse des prix de l’énergie, la première augmentation de ce type depuis 2013. »

Estimant que les prix de l’énergie resteront élevés, le prix du pétrole Brent s’établissant en moyenne à 95,0 USD le baril en 2023, en légère baisse par rapport aux 99,0 USD le baril en 2022. Fitch Solutions prévoit également que l’Algérie continuera accumuler des réserves de change en 2023, soit une augmentation de 9,2% pour l’année, amenant les réserves du pays au-dessus des niveaux d’avant Covid-19.

Cependant, l’agence américaine prévient « des prix de l’énergie plus bas que prévu résultant d’une décélération plus forte que prévu de l’activité économique mondiale donneraient à la BA moins de marge de manœuvre pour soutenir le dinar, ce qui constituerait un risque baissier pour nos prévisions de change. Cela nous inciterait également à revoir à la hausse notre prévision d’inflation compte tenu d’un dinar plus faible que prévu. »

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine