HomeActualitéNationalElaboration d’une feuille de route "pour encourager la production nationale du coton"  

Elaboration d’une feuille de route « pour encourager la production nationale du coton »  

Une feuille de route est en cours d’élaboration en vue d’encourager la production nationale du coton et réduire l’importation des matières premières destinées à l’industrie textile », indique, ce lundi, depuis Souk Ahras, le ministre de l’Industrie, selon la radio nationale.

Lors d’une visite d’inspection à l’Entreprise algérienne des textiles industriels et techniques (EATIT), Ahmed Zeghdar indique que son département  œuvre à encourager la filière textile et la production locale de la matière première en coordination avec le ministère de l’Agriculture et du Développement Rural au travers de  « l’élaboration d’une feuille de route pour encourager la production locale  du coton et réduire le taux d’importation estimé actuellement à 99 % ».

L’Etat accompagnera les entreprises investissant dans le secteur  des textiles et des cuirs de sorte à développer ces deux filières génératrices de valeur ajoutée et d’emplois, a assuré le ministre.

Lors de sa visite à l’Entreprise nationale des peintures relevant du groupe algérien des spécialités chimiques dont la capacité de production annuelle atteint plus de 46.000 tonnes, le ministre a exhorté les responsables de l’entreprise à préserver la qualité du produit et respecter les délais de livraison des commandes en travaillant à élargir leur activité pour répondre aux besoins de la région et aller vers l’exportation vers la Libye, la Tunisie et d’autres pays africains.

M. Zeghdar a mis l’accent sur l’importance de la recherche scientifique et le développement dans le domaine de l’industrie des peintures et de la valorisation des jeunes compétences en vue d’augmenter les parts de marché de cette entreprise dont la production a enregistré en 2022 une croissance de 20 % comparativement à l’année précédente.

Le ministre poursuivra sa visite de travail dans la wilaya en se rendant vers la zone des activités commerciales de Sedrata puis la zone des activités de Bir Bouhouche et la zone industrielle de M’daourouch pour y inspecter d’autres entreprises industrielles privées.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine