HomeActualitéNationalInsuline et anticancéreux : Aoun appelle les opérateurs à plus d'efforts dans...

Insuline et anticancéreux : Aoun appelle les opérateurs à plus d’efforts dans la production locale

Le ministre de l’Industrie pharmaceutique Ali Aoun, a effectué, mardi à Alger, une visite de travail et d’inspection au niveau de plusieurs unités de production implantées à Sidi Abdallah (Ouest d’Alger), durant laquelle il a appelé les opérateurs à faire plus d’efforts dans le domaine de la production locale de médicaments vitaux, notamment l’insuline et les anticancéreux.

Le ministre, accompagné du wali d’Alger Mohamed Abdennour Rabehi, a entamé sa visite au niveau du complexe de production de Sanofi où il a appelé les responsables de ce site à « accélérer le lancement de la production de l’insuline » quitte à ce que ce soit de manière « manuelle » en attendant l’automatisation du processus.

Aoun a même déclaré qu’il allait « peut-être » revoir le programme d’importation d’insuline de Sanofi, « si ce laboratoire ne s’engage pas à moyen terme à produire l’insuline en Algérie », avertissant que « la position confortable d’importation de l’insuline » dans laquelle s’installe Sanofi « ne va pas durer longtemps ».

Le ministre a appelé, également, les responsables de Sanofi, a « élargir » leur gamme de médicaments produits en Algérie pour y inclure certaines références qu’elle produit dans d’autres unités, à l’étranger, alors qu’elle les importe actuellement pour l’Algérie.

Le deuxième point de la visite de M. Aoun était l’usine du laboratoire Medi Phamra International, une filiale d’un groupe pharmaceutique jordanien Dar Al Dawa, où il a annoncé qu' »une réunion sera organisée au cours du deuxième trimestre de 2023 entre le ministère de l’Industrie pharmaceutique et tous les laboratoires arabes exerçant en Algérie afin d’élaborer une feuille de route pour développer la coopération entre l’Algérie et ces opérateurs ».

Réagissant à une question sur la non disponibilité des anticancéreux sur le marché, lors d’un pointe de presse tenu en marge de cette étape de la visite, le ministre a déclaré que « seuls cinq anticancéreux connaissent des tensions sur le marché, aujourd’hui », tout en affirmant que « des lots de ces produits sont au niveau de l’aéroport ».

L’ANPP signera une convention avec la Faculté de pharmacie

Le ministre a inspecté, par la suite, l’usine du laboratoire algéro-turc, Abdi Ibrahim Remede Pharma, avant de rejoindre le quatrième point de sa tournée, à savoir l’usine du laboratoire El Kendi pharmaceutical, filiale de MS Pharma.

Lors d’un point de presse animé sur place, il a exhorté les responsables de ce laboratoire d' »accélérer la cadence pour le lancement, au plus tôt, du projet de production de médicaments d’oncologie ».

Ce projet dont l’entrée en production est prévue en 2024, selon le directeur du complexe d’El Kendi, Ibrahim Benyoucef, qui a expliqué que la concrétisation de ce projet « est liée aux délais de réception des équipements », ajoutant que l’opérateur fait des efforts avec ses fournisseurs pour les écourter.

A cette occasion, M. Aoun a annoncé la signature prochaine d’une convention entre l’Agence nationale de produits pharmaceutiques (ANPP) et la Faculté de pharmacie, afin d’élaborer une solution à même de réduire la durée d’étude des dossiers d’enregistrement des médicaments.

L’objectif étant, selon lui, « d’éradiquer d’ici la fin du 1er semestre 2023 le problème des quelques 300 à 400 dossiers d’enregistrement en suspens au niveau de l’ANPP, tout en augmentant les capacités de traitement des dossiers par cette agence ».  

Le nouveau centre R&D de Saidal réceptionnée en septembre

Le cinquième point de la visite a été l’usine du laboratoire jordanien, Hikma, où le ministre a appelé les responsables de ce laboratoire à lever « dans les délais » les réserves émises par la direction de production du ministère concernant l’unité de production de Staouéli.

Cela en plus de leur reprocher « leur non-respect de leurs engagements en matière de livraison des produits d’oncologie ». Une situation qui doit, selon M. Aoun, « être réglée au plus tôt vu sa gravité ».

Aoun a procédé à l’occasion de cette visite au lancement du projet de Hikma pour la réalisation d’une nouvelle usine de production de médicaments de formulation générale à coté de son unité principale et qui devrait être réceptionnée dans deux ans.

Le ministre a insisté, à ce titre, sur le respect par les laboratoires des délais de réalisation de leurs projets, rappelant qu’ils seront « évalués » sur ce point.

Le dernier point de la visite de ministre a été le nouveau centre de Recherche et Développement de Saidal, dont les travaux de réalisation « ont atteint les 65% », selon les explications du responsable du projet qui a avancé que « ce centre sera réceptionné en septembre 2023 ».

Aoun a donné des instructions pour que « la formation, le recrutement et l’acquisition des équipements soient lancés dès maintenant », tout en appelant les cadres de Saidal à se rapprocher de l’ANPP pour la formation de leur équipes.

APS

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine