HomeActualitéNationalAutomobile : Zeghdar s'attend à une baisse des prix avec le début...

Automobile : Zeghdar s’attend à une baisse des prix avec le début de la fabrication et de l’importation

Le ministre de l’Industrie, Ahmed Zagdar, a confirmé que les prix des véhicules vont baisser sur le marché algérien avec le démarrage de la fabrication et de l’importation de véhicules, ce qui entraînera une hausse de l’offre, notamment grâce à la maîtrise des coûts et des marges bénéficiaires qui seront étudiées, rapporte l’agence officielle.

Le ministre Zagdar a déclaré : « En ce qui concerne les véhicules qui entreront sur le marché, nous nous attendons à une baisse de leurs prix, en raison de plusieurs facteurs, notamment la forte augmentation des prix des véhicules au cours des dernières années en raison du manque d’approvisionnement sur le marché, ce qui a entraîné un manque d’offre par rapport à la demande en plus de la spéculation. Mais avec le retour de l’offre sur le marché grâce à l’importation et à la fabrication locale, les prix vont donc certainement baisser.

L’une des particularités du nouveau cahier des charges, en ce qui concerne les véhicules de tourisme et utilitaires légers, est la lettre d’intention qui inclut l’implication de l’usine, qui doit être propriétaire de la marque elle-même, dans la stratégie nationale de développement de la Division Industrie Véhicule.

Fabrication de 4 modèles de voitures « Fiat » en Algérie

Il a souligné que l’usine propriétaire de la marque est libre d’accorder au concessionnaire la possibilité de commercialiser ses véhicules fabriqués localement vers la destination qu’elle souhaite.

Selon ces conditions, le ministère négocie avec plusieurs constructeurs qui souhaitent implanter pour eux des usines en Algérie et produire certains types de leurs voitures.

Ces négociations ont abouti à ce jour à un accord avec l’un des plus importants groupes automobiles du monde, à savoir le groupe « Stellantis », propriétaire de la marque « FIAT », en attendant que les négociations débouchent sur d’autres accords prochainement.

Cette marque fabriquera quatre types de véhicules avec une capacité de production initiale de 60 000 véhicules par an, dès la première année, pour atteindre 90 000 véhicules par an.

37 demandes d’obtention d’un agrément préalable

Fin novembre, des représentants des ministères membres des deux commissions techniques chargées d’étudier les demandes d’agrément pour exercer l’activité d’agent de véhicule ou d’usine ont été nommés.

Une plateforme numérique a également été lancée pour gérer les deux systèmes et faciliter et simplifier la relation des investisseurs avec le ministère de l’Industrie à cet égard.

À ce jour, mercredi 7 décembre, 172 comptes ont été enregistrés par les concessionnaires souhaitant déposer des demandes dans les deux systèmes, avec le dépôt numérique de 37 demandes d’obtention d’un agrément préalable, dont 21 demandes liées à l’activité de concessionnaires de véhicules neufs, 13 demandes d’importation d’engins et 3 demandes liées à l’activité de construction de véhicules, selon les données du ministère.

L’importation de voitures diesel de moins de trois ans est toujours autorisée pour les particuliers

Concernant la date d’entrée de la première voiture importée en Algérie, il a mentionné que le délai maximum, à ne pas dépasser, pour l’étude du dossier par la Commission technique et l’octroi de l’agrément est estimé à deux mois, à compter de la date d’obtention du récépissé de dépôt de la demande d’agrément.

Cependant, dès que l’agrément edt accordé, il appartient au concessionnaire d’engager les procédures d’importation.

Quant aux importations de véhicules de moins de 3 ans, et alors que le nouveau cahier des charges interdit aux concessionnaires automobiles d’importer des voitures diesel, le ministre a expliqué que l’importation de ce type de véhicule est « toujours autorisée » pour les particuliers.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine