HomeLa uneCommerce : Apposition obligatoire du code à barres sur tous les produits...

Commerce : Apposition obligatoire du code à barres sur tous les produits avant le 29 mars 2023 (Rezig)

Le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamel Rezig, a insisté, samedi à Alger, sur l’apposition obligatoire du code à barres sur tous les produits fabriqués localement, importés ou destinés à l’exportation avant le 29 mars prochain sous peine de se voir interdire l’accès au marché.

Lors d’une Journée d’information sur le code à barres, organisée par le ministère au siège de l’Agence nationale de promotion du commerce extérieur (Algex), M. Rezig a rappelé que cette obligation intervient conformément à l’arrêté interministériel (Commerce et Industrie) du 16 février 2021 portant règlement technique fixant les conditions et les modalités applicables à l’apposition du code à barres sur les produits destinés à la consommation humaine, publié au Journal officiel du 28 mars 2021.

A cet effet, le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations a lancé, samedi, une campagne nationale de sensibilisation sous le slogan « Les normes GS1 au service du produit national » pour accompagner les producteurs et les exportateurs et les inciter à se conformer à l’obligation d’apposition du code à barres sur leurs produits.

Rezig rappelle les avantages du code à barres

Le ministère entend, à travers cette campagne, faire en sorte qu’en 2023 le code à barres du pays d’origine soit apposé sur tous les produits importés et le code à barres commençant par 613 (produit algérien) soit apposé sur tous les produits fabriqués localement.

Le ministre a rappelé les avantages du code à barres « GS1 », citant notamment le renforcement de la sécurité des produits et la protection du consommateur à travers le suivi de la traçabilité des produits, ainsi que la promotion des exportations nationales hors hydrocarbures.

Ce code permet, en outre, de faciliter les opérations de récupération des produits non conformes qui constituent un danger pour la santé du consommateur et de lutter contre les produits contrefaits en permettant au ministère l’obtention d’une base de donnés numérique des produits locaux et importés, a assuré M. Rezig précisant que l’Association de codification des articles « GS1 Algeria » était la seule organisation habilitée en Algérie par le ministère à donner des codes à barres, et ce selon des normes techniques internationales.

11.410 entreprises ont obtenu le code barres

Concernant les entreprises qui ont obtenu le code barres (GS1) en Algérie, le ministre a a précisé que 11.410 entreprises opérant sur le marché national avaient obtenu le code à barres à leur demande, qui est ainsi apposé sur plus de 500.000 produits destinés à la consommation humaine.

Pour sa part la présidente de l’Association « GS1 Algeria », Nawal Kaci Oussalah a mis l’accent sur l’importance du rôle de cet organe qui permet aux entreprises de se conformer aux exigences législatives et commerciales dans les marchés locaux et internationaux à travers la fourniture de caractéristiques de codification et de solutions techniques pour améliorer leur efficience.

Elle a évoqué en outre la coopération de son organe avec le ministère du Commerce qui s’est soldée par le lancement d’une plateforme numérique des produits importés et locaux afin de garantir, a-t-elle dit, la transparence des informations, le suivi de la traçabilité du produit et la facilitation du contrôle des marchés.

« GS1 Algeria » est membre de l’organisation international « GS1 » (Organisation internationale de normalisation) qui regroupe 150 Etats, explique la responsable.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine