HomeénergieMedgaz : des études sur l'adaptation des insfrastructures au transport combiné de...

Medgaz : des études sur l’adaptation des insfrastructures au transport combiné de gaz naturel et de l’hydrogène

Le gazoduc Medgaz, via lequel est acheminé le gaz algérien depuis Beni-Saf (Ain Témouchent) vers Almeria (Espagne), fera l’objet d’études sur l’adaptation de ses installations au transport combiné de gaz naturel et de l’hydrogène.

C’est ce qu’a annoncé, le 18 novembre en cours, la Socété Medgaz, détenue par le groupe Sonatrach à 51% et Medina Partnership (société conjointe à parts égales entre l’espagnol Naturgy et l’américain BlackRock) avec une participation de 49%.

Dans un communiqué publié sur son site web, Medgaz s’est engagé « à étudier l’adaptation de ses installations au transport combiné de gaz naturel et de l’hydrogène »

« Dans sa ferme volonté d’accompagner les changements et les mutations énergétiques vers un environnement plus propre, la société Medgaz a convenu de réaliser les études pertinentes pour adapter les installations existantes au transport combiné de gaz naturel et de l’hydrogène. Un marché qui selon plusieurs prévisions offre des perspectives d´un développement intéressant et prometteur, notamment en Europe », a annoncé la Société.

A cet effet, Medgaz a indiqué qu’elle « va réaliser durant l’année 2023 les études nécessaires afin d´examiner la compatibilité de ses infrastructures avec le transport de l’hydrogène selon plusieurs proportions de mélanges avec le gaz naturel (ce qui est connu comme blending). » « En parallèle, un groupe de travail sera mis en place pour développer les opportunités d’affaires dans ce domaine », a expliqué la même source.

Medgaz a exprimé sa « ferme intention de s’aligner et de s’adapter aux normes réglementaires en cours de développement en Algérie, en Espagne et en Europe, relatives au transport de l’hydrogène par gazoducs. Offrant ainsi une infrastructure de fourniture d’énergie fiable pour l’Europe et à faible empreinte carbone. »

La Société a rappelé qu’elle vient de mener à bien l’extension de ses installations avec la mise en marche d’un quatrième compresseur au niveau de la station de Béni Saf (Algérie) qui permet de porter la capacité de transport à 10 bcm par an.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine