HomeénergiePétrole : l'Arabie Saoudite dément des discussions à l'Opep+ pour augmenter la...

Pétrole : l’Arabie Saoudite dément des discussions à l’Opep+ pour augmenter la production

Le journal américain Wall Street Journal a rapporté, ce lundi, que l’Arabie saoudite, qui co-dirige l’OPEP+ avec la Russie, et d’autres membres du Cartel envisageaient une « augmentation allant jusqu’à 500.000 barils par jour ».

L’information du journal américain, faisant état de discussions entre les pays producteurs de pétrole pour augmenter la production lors de leur prochaine réunion, ont été démenties durant la même journée par l’Arabie saoudite, qui a ajouté qu’une réduction de la production décidée en octobre par l’OPEP+ devrait rester en vigueur jusqu’à fin 2023.

Selon l’agence de presse officielle saoudienne Spa, reprise par l’AFP, le ministre de l’Energie saoudien Abdel Aziz ben Salmane a « démenti catégoriquement » cette information, . « Il est bien connu, et ce n’est un secret pour personne, que l’OPEP+ ne discute d’aucune décision avant ses réunions », a déclaré le prince Abdel Aziz.

La prochaine réunion de l’OPEP+ -les 13 membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) menés par l’Arabie saoudite et leurs 10 partenaires conduits par la Russie- est prévue le 4 décembre.

Le pétrole chute puis se stabilise

Début octobre, l’OPEP+ a décidé de sabrer ses quotas de production, afin de soutenir les prix du brut qui étaient en train de baisser. Cette décision a provoqué l’ire des États-Unis et refroidi les relations entre les partenaires saoudien et américain.

Les responsables saoudiens ont vigoureusement défendu la réduction de la production décidée en octobre, en affirmant qu’elle était uniquement motivée par les conditions du marché et qu’elle pourrait changer selon les besoins du marché.

Le prince Abdel Aziz a réitéré lundi cette position. « La réduction actuelle de 2 millions de barils par jour par l’OPEP+ reste en vigueur jusqu’à fin 2023. Et s’il est nécessaire de prendre des mesures comme réduire la production pour équilibrer l’offre et la demande, nous sommes toujours prêts à intervenir. »

Ces rumeurs sur une éventuelle augmentation de la production de l’Opep+ ont fait chuté les cours du pétrole dans journée. En effet, le cours du Brent avait lâché en journée jusqu’à plus de 5% à moins de 83 dollars. De même, le cours du West Texas Intermediate (WTI) américain, avec échéance en décembre, a cédé jusqu’à 5,66% à 75,55 dollars.

Après cette chute vertigineuse, les cours du pétrole ont terminé quasi stables lundi. Le prix du baril de Brent de la mer du Nord, pour livraison en janvier, a conclu en repli de 0,19%, à 87,45 dollars. Le WTI a récupéré quasiment tout le terrain perdu en quelques heures pour clôturer à 79,73 dollars (-0,43%).

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine