HomeActualitéNationalCompléments alimentaires : vers l'arrêt de l'importation qui coûte 500 millions d'euros/an...

Compléments alimentaires : vers l’arrêt de l’importation qui coûte 500 millions d’euros/an à l’Algérie

Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Ali Aoun, s’est exprimé, ce dimanche, sur l’importation des compléments alimentaires en Algérie.

Le ministre a effectué une visite au niveau de plusieurs laboratoires pharmaceutique implantés dans la wilaya d’Alger. A cette occasion, il a estimé qu’il faut arrêter avec les importations de compléments alimentaires.

« Il faut qu’on arrête avec ces compléments alimentaires qui rentrent de partout », a-t-il déclaré et d’ajouter : « L’Algérie importe environ 500 millions d’euros par an de compléments alimentaires. Où allons-nous? ».

Plus de publicité sur les compléments alimentaires

« Tout le monde s’est engouffré dedans, parce qu’il n’y a pas de contrôle. Ils ne subissent aucun contrôle », a-t-il indiqué, en faisant remarquer que la publicité pour ces compléments alimentaires a été arrêtée. « Sur la télévision, depuis un mois, il n’y a plus de publicité sur les compléments alimentaires, parce que c’est catastrophe », a-t-il fait savoir.

« Actuellement, il y a un décret en prépration pour réglementer ces produits », a-t-il dit, et d’ajouter : « ça va être une réglementation très stricte ». « Nous allons imposer pratiquement un agrément pour la production de ces compléments alimentaires, qui seront régis comme les médicaments », a-t-il précisé, et de souligner : « C’est surtout la santé du citoyen » qui passe en premier.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine