HomeActualitéNationalAutomobile : le ministre de l'Industrie dévoile quelques dispositions du cahier des...

Automobile : le ministre de l’Industrie dévoile quelques dispositions du cahier des charges

Le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, a annoncé, ce jeudi, certaines dispositions du cahier des charges régissant les activités des constructeurs et des concessionnaires automobiles.

Selon le ministre, le taux d’intégration des usines sera de 10%, et atteindra 20% après la quatrième année d’activité. Il devrait atteindre 30% après 5 ans, selon le journal El Khabar.

M. Zeghdar a ajouté que l’année 2023 sera l’année du lancement effectif de l’industrie mécanique en Algérie, et toutes les facilitations et tous les droits seront expliqués après la publication du cahier des charges au Journal officiel dans les prochaines heures.

« Le Président de la République a donné des instructions claires sur la publication du cahier des charges avant la fin de la semaine. On est à la fin de la semaine et dans quelques heures le cahier des charges sera publié au Journal officiel », a déclaré le ministre à la presse en marge du Salon international de la Sous-traitance industrielle qui a pris fin aujourd’hui 17 novembre à Alger.

Le cahier des charges permettra de promouvoir l’industrie automobile, selon les propos du ministre, qui a ajouté que les importateurs de véhicules seront accompagnés.

Selon lui, le nouveau cahier des charges garantira la protection du consommateur et les droits de ce dernier en ce qui concerne la garantie, les délais de livraison, la pièce de rechange…etc.

A noter que le secteur automobile algérien connaît une reprise progressive après un arrêt de trois années consécutives. En effet, lors du Conseil des ministres tenu le 9 octobre dernier, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait annoncé l’autorisation des citoyens à importer les véhicules de moins de trois (03) ans « à leurs frais et pour leurs propres besoins et non à des fins commerciales ».

Il avait également autorisé « les constructeurs automobiles étrangers à importer les véhicules pour les vendre en Algérie, parallèlement au suivi méticuleux et continu du processus de lancement d’une véritable industrie automobile en Algérie, dans les plus brefs délais ».

Quelques jours plus tard (le 13 octobre), une convention-cadre a été signée entre le ministère de l’Industrie et le groupe italien de construction automobile FIAT, filiale du groupe Stellantis, prévoyant le lancement d’un projet de construction automobile dans la zone industrielle Tafraoui dans la wilaya d’Oran.

Cette signature a été suivie par l’annonce de la reprise des usines de Renault Algérie à Oran et celle de Hyundai à Tiaret.

Lundi ernier, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a ordonné, lors d’une réunion du Conseil des ministres, de publier le cahier des caharges régissant cette activité.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine