HomeActualitéNationalAgriculture : des mesures «immédiates» pour réguler la filière des viandes rouges

Agriculture : des mesures «immédiates» pour réguler la filière des viandes rouges

Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a annoncé, dans un communiqué, que plusieurs mesures « immédiates » ont été prises pour réguler la filière viande rouge dans le but de développer la profession et de préserver les races, afin de fournir de la viande rouge au citoyen «de qualité et à des prix raisonnables».

Ces dispositions ont été prises à l’unanimité entre les différents acteurs de la filière, lors d’une réunion nationale pour discuter de la régulation de la filière des viandes rouges, présidée hier, mardi, par le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni, ajoute le même la source.

Au cours du large débat qui a suivi les interventions des différents acteurs et professionnels clés de la filière des viandes rouges, les échanges ont porté sur : L’importance de recenser le bétail; d’organiser les marchés de bétails; de mettre fin à l’activité des intermédiaires et les spéculateurs; mettre un terme à la hausse des prix de la viande rouge; promouvoir et encourager la consommation de viande rouge des wilayas du sud compte tenu de sa disponibilité et de sa bonne qualité.

Ces mesures immédiates afin de réguler la filière portent sur: l’importance de développer une base de données liée à la profession;

– Intensification du système tripartite comprenant l’éleveur, l’Office national des aliments de bétail (ONAB), pour fournir du fourrage à un prix fixe de 2600 DZD/quintal », et le groupe Algérienne des viandes rouges (ALVIAR)

– Fermeture des marchés à bétail tout au long du processus de recensement avec une autorisation de commercialisation directe des ovins de la viande aux abattoirs pour assurer la disponibilité du produit.

Fournir de l’orge directement aux éleveurs en doublant la quantité à 18 kilogrammes par mois au lieu de 09 kilogrammes par mois, comme c’était le cas en 2021.

-Faciliter l’opération de transport de la viande « bovine » du Sud à partir des bovins abattus dans les abattoirs des wilayas de Tamanrasset et Adrar en attendant d’élargir cette mesure à d’autres wilayas, sont entre autres mesures prévues

Il a mis en service deux laboratoires d’analyses vétérinaires sous la tutelle de l’Institut national de médecine vétérinaire, à partir de janvier 2023, pour analyser des échantillons de bétails avant de les abattre, avec des résultats immédiats, dans les wilayas d’Adrar et de Tamanrasset.

Cette procédure permettra une réduction significative du temps d’obtention des résultats des analyses, qui ont été réalisées dans le laboratoire central situé à Alger, cela prenait entre 15 à 20 jours, il sera donc réduit à deux jours.

Afin d’assurer l’approvisionnement et le contrôle du marché, le groue Algérienne des viandes rouges s’est vu accorder une licence exclusive pour commercialiser la viande bovine fraîche en quantité contrôlée, à partir de janvier 2023.

Enfin, l’accent a été unanimement mis sur la nécessité de prendre les mesures appropriées pour combattre et mettre un terme à l’activité des intermédiaires et des monopoles.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine