HomeActualitéNationalPrix des véhicules : ce qu'a dit le ministre de l'Industrie, Ahmed...

Prix des véhicules : ce qu’a dit le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar

Le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, a confirmé, ce lundi, que les prix des véhicules en Algérie vont baisser dans un proche avenir, rapportent plusieurs médias.

Dans des déclarations en marge de l’ouverture de la 7e édition du Salon international de la sous-traitance (ALGEST 2022), organisé du 14 au 17 novembre au Palais des expositions, le ministre de l’Industrie a indiqué que le marché connaît une phase exceptionnelle en raison du manque d’importation depuis plus de quatre ans, ce qui a causé de problème d’offre et de demande.

Le ministre de l’Industrie a également ajouté que le prix de revient des véhicules va baisser du fait de la production locale des intrants de ces véhicules à partir des matières premières et des matériaux transformés par les entreprises publiques et privées.

Il a souligné que les startups et les micro-entreprises seront intégrées dans cette activité puisqu’elles seront accompagnées par des entreprises internationales. Le ministre a également précisé que les prix des véhicules seront « raisonnables » et « accessibles ».

Afin d’atteindre cet objectif, une politique d’encouragement des industries électriques, de réduction de l’importation des produits électriques et de contribution à la réalisation de l’efficacité énergétique a été mise en place, dira le ministre, faisant état de la mise en place d’un nouveau système incluant des mesures incitatives dont l’exonération des droits douaniers et de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur les composants et les matières premières importés ou acquis localement par des sous-traitants et producteurs dans le cadre de leurs activités.

S’agissant du secteur de la sous-traitance, M. Zaghdar a rappelé les mesures prises pour accompagner les bourses de sous-traitance et de partenariats dans la mise en œuvre des leurs actions, conformément aux orientations stratégiques du secteur, en sus de la création d’un centre technique de l’industrie mécanique et de l’industrie de la transformation des métaux et du centre technique de l’agroalimentaire et des conglomérats d’industrie visant à améliorer  la compétitivité à travers la réunion de plusieurs industries dans un seul pôle avec tous les intervenants dans la chaîne de valeur industrielle.

Un pôle industriel a été créé dans l’industrie automobile, tous types confondus, les industries électrique, agroalimentaire, du textile et de tannerie, explique le ministre.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine