HomeActualitéNationalCheptel : lancement du recensement à l'aide de puce électronique

Cheptel : lancement du recensement à l’aide de puce électronique

Le lancement officiel de l’opération de recensement du cheptel, à l’aide de puce électronique, a eu lieu dimanche à Alger, afin de créer une base de données numériques sur cette richesse animale et de déterminer le véritable nombre des éleveurs en Algérie, rapporte l’agence officielle.

Le coup d’envoi de cette opération a été donné, au siège de la Chambre nationale d’agriculture, par le secrétaire général du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, Hamid Bensaad, en présence de cadres du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales et des représentants de coopératives et de fédérations spécialisées dans l’élevage de bétails.

Dans son allocution à l’occasion, le secrétaire général du ministère de l’Agriculture et du Développement rural a indiqué que cette opération s’inscrivait dans le cadre de la « numérisation de cette filière, à travers la mise en place d’un système national d’identification du cheptel et de lutte contre les maladies infectieuses, tout en assurant la traçabilité de chaque produit issu de la ferme afin de protéger la santé du consommateur et de contrôler les mouvements du bétail ».

Cette opération vise également à « identifier les cheptels pour faciliter l’opération de sélection dans le cadre de l’amélioration génétique et permettre également aux éleveurs de bénéficier du soutien de l’Etat », souligne le même responsable, précisant que le recensement de la richesse animale est prévue fin 2022.

Dans ce contexte, M. Bensaad a annoncé la numérisation de cette filière avec la participation de la Chambre nationale d’agriculture et les services du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, de par leur « rôle important » aux niveaux central et local, ainsi qu’avec l’aide de spécialistes issus de coopératives et de fédérations spécialisées dans l’élevage de bétail.

Cette « importante » opération permettra d’enregistrer toutes les informations relatives à l’animal sur une base de données nationale dans le cadre de l’inventaire des animaux des exploitations agricoles, a-t-il ajouté, estimant que l’utilisation des technologies numériques est désormais un impératif en matière de recensement de la faune, en prévision de l’élaboration d’une stratégie de sécurité alimentaire.  

Le président de la Chambre nationale d’Agriculture, Yazid Hambli, a estimé que l’opération de recensement de la faune permet d’asseoir les fondements d’un développement « effectif » basé sur des statistiques précises et d’élaborer des programmes prospectifs permettant de préserver la richesse animale, avec la participation de tous les acteurs parmi les éleveurs et les agriculteurs.

Le directeur de l’action territoriale et urbaine auprès du ministère de l’Intérieur et des collectivités locales, Belkacem Bouzidi, a souligné que le rôle de son secteur dans le recensement de la richesse animale consiste en le soutien et l’encadrement de cette opération au niveau central et local, ajoutant qu’elle s’inscrit dans le cadre des programmes intégrés de l’Etat visant à réaliser la sécurité alimentaire.

Le président de la Fédération nationale des éleveurs, Djillali Azzaoui, et le président de l’Association nationale des éleveurs de bétail, Hadj Himoune Mustapha, se sont félicités du lancement de cette opération qui permettra de connaître le véritable nombre des « éleveurs éligibles aux aides de l’Etat » et de recenser les ressources animales.

APS

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine