HomeActualitéNationalSignature d’un accord portant création d'un Conseil d'affaires algéro-nigérian

Signature d’un accord portant création d’un Conseil d’affaires algéro-nigérian

Un accord bilatéral portant création d’un Conseil d’affaires algéro-nigérian a été signé, samedi à Alger, à l’issue d’un entretien entre le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra et son homologue nigérian, Geoffrey Onyeama.

« En présence des deux ministres, il a été procédé à la signature d’un accord bilatéral portant création d’un Conseil d’affaires algéro-nigérian qui a pour vocation de rapprocher les opérateurs économiques des deux pays et d’augmenter le volume des échanges commerciaux bilatéraux », indique un communiqué du ministère.

Au menu des discussions durant la réunion en tête-à-tête entre les deux ministres et de la séance de travail élargie qui s’en est suivie, figurent notamment les relations stratégiques entre l’Algérie et le Nigeria et les perspectives de leur renforcement dans les différents domaines, poursuit la même source.

Dans ce cadre, tout en se félicitant de l’ »excellence et de la solidité » des liens politiques et historiques unissant les deux pays, les entretiens entre MM. Lamamra et Onyeama ont permis de réaffirmer l’engagement des deux parties à réaliser les projets structurants initiés conjointement dans le domaine économique, notamment le gazoduc Alger-Lagos, la route transsaharienne et la dorsale à fibre optique.

« En outre, et dans le prolongement de leur commun engagement panafricaniste, les chefs de la diplomatie des deux pays ont abordé les questions d’actualité à l’échelle continentale en réaffirmant leur convergence sur la nécessité de permettre à l’Afrique de mettre en œuvre sa propre vision stratégique en matière de paix, sécurité et développement et de promouvoir son unité pour se prémunir des tensions actuelles dans les relations internationales et du climat de polarisation qui en résulte », lit-on dans le communiqué.

A cet égard, il a été souligné la nécessité de préserver l’attachement des pays africains aux principes du non-alignement et d’encourager leur participation collective à la reconstruction des relations internationales post-Covid et conflit en Ukraine.

« Nous avons discuté des relations bilatérales et pris connaissance des développements positifs enregistrés à ce sujet. Nous avons discuté aussi des nombreux projets à réaliser pour élever le niveau de la coopération algéro-nigériane (…) et hisser les relations économiques au même niveau que les relations politiques », a déclaré M. Lamamra à la fin de la rencontre, soulignant « la convergence de vues entre l’Algérie et le Nigeria concernant les questions africaines importantes ».

« Du point de vue de l’Algérie, la relation stratégique avec le Nigeria constitue une halte importante dans le développement des relations de l’Algérie avec le continent africain, tout en travaillant ensemble pour que l’Afrique devienne une partie active dans les relations internationales futures », a-t-il ajouté.

M. Onyeama, qui effectue une visite de travail en Algérie s’inscrivant dans le cadre des consultations politiques régulières entre les deux pays, s’est félicité pour sa part de l’excellente relation entre Alger et Abuja, et de ses discussions avec M. Lamamra, soulignant une convergence de vues « sur presque tous les sujets » et que les deux pays partageaient « les mêmes valeurs ».

« Le Nigeria et l’Algérie entretiennent depuis des années des relations très proches surtout au niveau politique et nous aimerions que notre relation économique et commerciale soit du même niveau que celle politique », a affirmé le chef de la diplomatie nigériane.

Evoquant les différents défis climatique, sécuritaire et alimentaire auxquels tous les pays font face, M. Onyeama a souligné l’importance « des grands pays africains comme l’Algérie et le Nigeria d’agir pour trouver des solutions à ces défis en gardant l’indépendance de l’Afrique (…) et promouvoir de façon plus concrète l’intérêt du continent ».

A ce propos, il a indiqué que l’Algérie a joué un rôle « très important » au Mali pour trouver une solution au conflit, et que des actions communes ont été discutées pour « instaurer la paix et la bonne gouvernance ».

A noter que plus tôt dans la journée, le ministre nigérian a déposé au Sanctuaire du martyr une gerbe de fleurs et observé une minute de silence devant la stèle commémorative des martyrs de la glorieuse Guerre de libération nationale.

APS

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine