HomeActualitéInternationalImmigration : le Canada prévoit d'accueillir 1,45 million de résidents permanents au...

Immigration : le Canada prévoit d’accueillir 1,45 million de résidents permanents au cours des trois prochaines années

Confronté à une pénurie de main d’oeuvre, le Canada veut attirer plus de travailleurs étrangers au cours des trois prochaines années.

En effet, le Canada prévoit d’accueillir 1,45 million de résidents permanents durant les trois prochaines années. Le pays augmente ainsi ses objectifs en matière d’immiration pour pallier à la pénurie de main d’oeuvre et au vieillissement de la population.

Le gouvernement du premier ministre canadien, Justin Trudeau, a revu à la hausse le nombre de résidents permanents à accueillir par rapport aux précédentes estimations. Il prévoit ainsi d’accueilleir 465 000 résidents permanents en 2023 (soit 18.000 de plus), 485 000 en 2024 (soit 34.000 de plus) et 500 000 en 2025.

Ces chiffres ont été annoncés ce mardi par le ministre canadien de l’Immigration Sean Fraser, cité par l’agence américaine Bloomberg et l’agence AFP. Le décompte sur trois ans représenterait une augmentation prévue de près de 4 % de la population canadienne, d’après Bloomberg.

Plus de 900.000 postes sont actuellement à pourvoir dans de nombreux secteurs du pays, qui compte une population de près de 40 millions. Le chômage a également atteint des niveaux historiquement bas au cours des derniers mois, s’établissant à 5,2% en septembre.

« Le Canada a besoin de plus de monde », a déclaré le ministre canadien de l’Immigration aux journalistes d’une école de métiers. Selon lui, les objectifs accrus seront soutenus par le déploiement de nouveaux outils l’année prochaine qui permettront aux gouvernements de commencer à cibler les nouveaux arrivants dans des professions spécifiques afin d’assurer une meilleure adéquation avec les industries souffrant des pénuries de main-d’œuvre les plus intenses.

Le gouvernement fédéral compte notamment améliorer ses programmes de sélection pour répondre au mieux « aux pénuries criantes de main-d’oeuvre » dans des secteurs « tels que les soins de santé, les emplois spécialisés, le secteur manufacturier et les STEM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques) », a indiqué Sean Fraser, selon l’AFP, ajoutant que d’ici 2025, l’objectif est que plus de 60% des admissions totales soient des migrants économiques, a déclaré Sean Fraser.

Le Canada vise également à réunir plus rapidement les familles dont certains membres se trouvent à l’étranger, mais à accueillir un peu moins de réfugiés.

Dans un communiqué, repris par l’AFP, le ministère canadien de l’Immigration a souligné qu’en 2021, le pays a accepté plus de 405.000 immigrants, soit « le plus grand nombre que nous ayons jamais accueilli en une seule année ».

Parmi le groupe des sept grandes puissances, le Canada enregistre la plus grande proportion d’immigrants avec près d’un Canadien sur quatre né à l’étranger. Toutefois, le pays se trouve également à l’aube d’une « vague record » de départs à la retraite, avait averti Statistique Canada au printemps, rappelle l’AFP.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine