HomeEntreprises-ManagementAutomobile : l'usine Hyundai de Tiaret reprendra son activité ce jeudi

Automobile : l’usine Hyundai de Tiaret reprendra son activité ce jeudi

A l’arrêt depuis plusieurs mois, suite à la suppression en 2020 du dispositif pour l’importation des kits SKD/CKD destinés aux usines de montages de véhicules, l’usine de montage de véhicules de la marque sud-coréenne Hyundai, implantée dans la zone industrielle Zaaroura dans la wilaya de Tiaret, reprendra son activité ce jeud 27 octobre 2022, a annoncé hier le directeur général de TMC, Khaled Djaballah.

Dans un entretien avec la radio locale, il a précisé que cette reprise s’effectuera sous la supervision des autorités locales, à leur tête le wali de Tiaret et sous l’égide des hautes autorités du pays.

M. Djaballah a fait état d’un programme de travail pour la relance de cette unité à l’arrêt, en faisant savoir que la date du 27 octobre 2022 a été fixée pour la reprise de l’activité de l’usine de montage de véhicules.

La première étape de la relance de l’usine verra la reprise de deux lignes de montage de véhicules et le rappel de 158 employés, a fait savoir le DG de l’usine, qui a fait état d’un autre programme qui consiste en la relance de 5 autres lignes.

Selon lui, la relance des 7 lignes permettra de rappeler 780 employés, déjà formés par les partenaire sud-coréen Hyundai. Les employés sont prêts à reprendre le travail, a-t-il dit, en précisant que ces employés, qui ont bénéficé du départ volontaire, seront rappelés prograssivement, avec la relance de l’usine.

M. Djaballah a expliqué que la décision de redémarrer deux lignes de montage, comme première étape, est justifiée par la disponibilité de la matière première, à savoir les kits d’environ 2344 voitures, l’équivalent de trois mois de travail en continu.

Il a précisé que la deuxième étape de la relance de l’usine interviendra en janvier 2023, avec la redémarage de deux nouvelles lignes, pour arriver, progressivement, à la relance de toutes les lignes de l’entreprise, qui sont prêtes à reprendre l’activité, selon la disponibilité de la matière première.

L’usine est divisée en deux unités : la première est composée de trois lignes, la deuxième de quatre unités qui produisent six types de véhicules en plus d’un type de camion (H100).

70.000 véhicules par an

Le DG de TMC a indiqué que la relance des 7 lignes de montages permettront de mettre sur le marché national 70.000 véhicules par an, et avec l’unité de Frenda (Tiaret) d’une capacité de 30.000 véhicules/an et 100 employés, le chiffre passera à 100.000 véhicules/ans.

Concernant le taux d’intégration, M. Djaballah a fait savoir qu’au niveau de l’usine de montage il y a trois autres usines dont deux sont prêtes. Elles sont spécialisées dans la production des postes radio, les sièges des véhicules et des composants en plastiques.

Ces trois usines porteront le taux d’intégration à environ 40%, a-t-il estimé, faisant savoir de l’existence d’une autre unité à Khemisti (wilaya de Tissemsilt), spécialisée dans la production de composants en plastiques des véhicules.

A noter que cette reprise de l’usine de Hyundai intervientaprès les annonces des autorités du pays relatives au secteur de l’automobile. Le 9 octobre, lors d’une réunion du Conseil des ministres, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a autorisé les citoyens à importer les véhicules de moins de trois (03) ans « à leurs frais et pour leurs propres besoins et non à des fins commerciales ».

Il a également autorisé « les constructeurs automobiles étrangers à importer les véhicules pour les vendre en Algérie, parallèlement au suivi méticuleux et continu du processus de lancement d’une véritable industrie automobile en Algérie, dans les plus brefs délais ».

Quelquels jours plus tard, soit le 13 du même mois, une convention-cadre a été signée, à Alger, entre le ministère de l’Industrie et le constructeur automobile italien FIAT, filiale du groupe Stellantis, prévoyant le lancement d’un projet de construction automobile dans la zone industrielle Tafraoui dans la wilaya d’Oran.

De son côté, Renault Algérie Production (RAP) a annoncé la reprise bientôt de son usine de montage de véhicules à Oued Tlelat à Oran.

Dimanche dernier, lors d’une réuion du Conseil des ministres, le Président Tebboune a instruit le Gouvernement de publier d’ici une semaine le cahier des charges fixant les conditions et modalités de l’activité de concessionnaires d’importation de véhicules.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine