HomeActualitéNationalViandes : une nouvelle approche inclusive pour baisser les prix, selon le...

Viandes : une nouvelle approche inclusive pour baisser les prix, selon le Premier ministre

Le Premier ministre, M. Aïmene Benabderrahmane a affirmé, samedi à Alger, que la concrétisation d’une nouvelle approche dans la gestion des filières viandes rouges et blanches reposant notamment sur l’assainissement du marché « des intrus et des intermédiaires » versés dans le commerce du fourrage, devrait baisser les prix des viandes sur le marché.

Répondant aux questions et préoccupations des membres du Conseil de la nation concernant la Déclaration de politique générale du Gouvernement, le Premier ministre a précisé, selon l’agence APS, qu' »il est temps d’introduire une nouvelle approche dans la gestion de ces deux filières qui bénéficient d’un grand soutien de la part de l’Etat, mais que nous ne percevons pas sur le terrain ».

Il est inconcevable que « les prix de la viande rouge atteignent 2000 Da

Il est inconcevable, poursuit-il, que « les prix de la viande rouge atteignent 2000 Da alors qu’il ne devraient pas dépasser 1200 Da, compte tenu du soutien apporté par l’Etat à cette filière », d’où l’impératif de revoir l’approche adoptée actuellement dans la gestion de ce segment.

A ce propos, le Premier ministre a invité les éleveurs à entrer en contact avec le ministère de l’Agriculture et du Développement rural afin de concrétiser cette « nouvelle approche », notamment en matière de distribution de tout type d’aliments, particulièrement l’orge qui, en raison de l’intervention d’intermédiaires, atteint « des prix exorbitants ».

Démarches en cours pour assainir la filière « des intrus et des intermédiaires »

Il a fait état, dans ce cadre, de démarches en cours pour assainir la filière « des intrus et des intermédiaires qui torpillent l’effort des véritables éleveurs, lesquels se démènent quotidiennement pour assurer la continuité de cette activité ».

M. Benabderrahmane a rappelé, dans le même contexte, la signature d’une convention tripartite entre le Groupe Agro-Logistique « Agrolog », la Fédération nationale des éleveurs et l’Office national des aliments de bétail (ONAB), visant à mettre en place « un système triangulaire » censé réguler le marché et proposer au consommateur de la viande rouge à un prix raisonnable.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine