HomeénergiePétrole : la production de l'Algérie s'établira à 1,007 million de barils/jour...

Pétrole : la production de l’Algérie s’établira à 1,007 million de barils/jour en novembre

Afin de faire remonter les prix du pétrole, les treize membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs dix partenaires, connus sous le nom de l’Opep+, ont convenu, ce mercredi, à Vienne (Autriche), d’une baisse de « deux millions » de barils par jour pour le mois de novembre.

« Afin d’assurer la stabilité et l’équilibre du marché pétrolier international, les pays de l’OPEP+ ont convenu d’abaisser le niveau global de leur production de 2 millions de barils par jour à compter du 01 novembre 2022 », indique le ministère de l’Energie et des Mines dans un communiqué.

« Avec cette décision, le niveau de production de l’Algérie s’établira à 1,007 Mbj », précise la même source. De ce fait, l’Algérie réduira sa production 48.000 barils/jour durant le mois de novembre prochain.

A noter que pour le mois d’octobre en cours, la production algérienne de pétrole est de 1,055 million de barils/jour. Elle était de 1,057 million de barils/jour en septembre.

C’est la deuxième fois que l’Opep+ décide de réduire sa production globale de brut pour soutenir le marché pétrolier, qui a vu les prix baisser ces dernières semaines, pour se situer entre 80 et 90 dollars le baril. Des prix loin de ceux atteints en mars dernier après l’invasion russe de l’Ukraine fin février. Les prix du pétrole avaient alors frôlé les 140 dollars, avant de descendre progressivement.

Depuis août 2021, la production de l’OPEP+ a augmenté de 400.000 b/j avant d’atteindre 432.000 b/j, puis 648.000 b/j, puis la baisser à 100.000 b/j récemment. En effet, les 23 pays de l’OPEP+ ont décidé, en septembre dernier, de réduire leur production globale de 100.000 barils/jour pour le mois d’octobre en cours.

La réduction significative de la production de pétrole décidée aujourd’hui par l’Opep+ intervient après plusieurs jours de spéculations, qui ont influé sur les prix du brut qui sont repassés au-dessus des 90 dollars le baril. Ce mercredi, le Brent de la Mer du Nord a grimpé à plus de 93 dollars.

Cette baisse drastique de la production a fait réagir ce mercredi le président américain Joe Biden, qui a critiqué vivement l’annonce de l’Opep+.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine