HomeActualitéNationalIndice de liberté économique : l'Algérie mal classée

Indice de liberté économique : l’Algérie mal classée

Le think tank canadien « Fraser Institute » a publié le 8 septembre son rapport annuel 2022 sur la liberté économique dans le monde. Dans cette nouvelle édition, Fraser Institute a étudié 165 pays en les classant des plus libres aux moins libres. Des notes de 0 à 10 sont attribuées pour chaque pays.

L’indice évalue la liberté économique des pays selon cinq critères : la taille du gouvernement, le système juridique et les droits de propriété, la monnaie saine, la liberté de commercer à l’échelle internationale ainsi que la réglementation.

Pour la taille du gouvernement, il est expliqué qu' »à mesure que les dépenses publiques, la fiscalité et les entreprises contrôlées par le gouvernement augmentent, la prise de décision gouvernementale se substitue au choix individuel et la liberté économique est réduite. »

Concernant le système juridique et les droits de propriété, il est indiqué dans le rapport, que « la protection des personnes et de leurs biens légitimement acquis est un élément central à la fois de la liberté économique et de la société civile. En fait, c’est la fonction la plus importante du gouvernement. »

Pour ce qui est de la monnaie saine, il est expliqué que « l’inflation érode la valeur des salaires et de l’épargne légitimement gagnés. Une monnaie saine est donc essentielle pour protéger les droits de propriété. Lorsque l’inflation est non seulement élevée mais également volatile, il devient difficile pour les individus de planifier l’avenir et donc d’utiliser efficacement la liberté économique. »

S’agissant de la liberté de commercer à l’échelle internationale, il est mentionné que « la liberté d’échanger — dans son sens le plus large, acheter, vendre, conclure des contrats, etc. »

Enfin, pour la réglementation, il est précisé que « les gouvernements utilisent non seulement un certain nombre d’outils pour limiter le droit d’échanger au niveau international, ils peuvent également imposer des réglementations onéreuses qui limitent le droit d’échanger, d’obtenir du crédit, d’embaucher ou de travailler pour qui vous le souhaitez, ou d’exploiter librement votre entreprise. »

L’Algérie classée à la 157ème place

Ainsi, selon ce rapport sur la liberté économique dans le monde, l’Algérie a été classée à la 157ème place sur 165 pays évalués, avec un score de 5,12/10. L’Algérie est classée dans dernière catégorie : « Moins libre ». L’Algérie est parmi les dix derniers, et ne devance que le Congo, l’Iran, la Libye, l’Argentine, la Syrie, le Zimbabwe, le Soudan et le Venezuela.

Pour ce qui des scores obtenus par l’Algérie en matière de liberté économique dans chacun des critères évalués, ils sont comme suit : taille du gouvernement, l’Algérie a obtenu un score de 4,41, ce qui la classe à 163ème position. Concernant le système juridique et les droits de propriété, l’Algérie a obtenu un score de 4,13 (129ème).

S’agissant du critère de la monnaie saine, le pays a obtenu un score de 7,63 (117ème). Pour la liberté de commercer à l’international, un score de 3,64 a été attribué à l’Algérie (159ème) et enfin la réglementation, domaine dans lequel l’Algérie a obtenu le score de 5,78 (149ème).

A noter que les auteurs du rapport précisent que les données complètes les plus récentes datent de 2020. Il est donc possible que les nouvelles mesures, comme le nouveau code des investissements, adoptées par l’Algérie, ne soient pas prises en compte.

Les pays voisins ont mieux. La Mauritanie et la Tunisie, bien que les deux pays figurent dans la même catégorie que l’Algérie, ils sont classés respectivement 125e et 128e, avec des indices de 6,13 et 6,09. Le Maroc est quant à lui classé dans la troisième catégorie et arrive à la 99ème place, avec un score de 6,55.

L’Île Maurice a réalisé la meilleure performance en Afrique en figurant dans la première catégorie « Plus libres » et se classant à la 9ème place, avec une note de 7,88.

La tête de ce classement mondial est occupé par Hong Kong (1e), Singapour (2e), la Suisse (3e). Viennent ensuite, la Nouvelle-Zélande, le Danemark, l’Australie, les États-Unis, l’Estonie, l’Île Maurice et l’Irlande, pour compléter le top 10 de l’indice.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine