HomeBanques-FinancesDinar algérien : les prévisions de Fitch Solutions

Dinar algérien : les prévisions de Fitch Solutions

Après des mois de dépréciation, le renforcement de la monnaie nationale a été constaté ces dernières semaines. Actuellement, le dinar est échangé à 140,22 DA pour un dollar (USD) et 142,83 DA pour un euro. En mai dernier, le dollar s’échangeait à plus de 146 DA et l’euro à plus de 152 DA, selon les cotations de la Banque d’Algérie.

Dans une note d’analyse consacrée à la monnaie nationale intitulée « Un dinar algérien plus fort se répercutera sur une baisse de l’inflation et une croissance plus rapide » et publiée le 31 août dernier, Fitch Solutions s’attend à ce que le dinar algérien (DA) s’apprécie à 136,30 DA pour un USD d’ici fin 2022 en raison de l’intervention monétaire.

L’agence américaine fournisseur de données, auteur de recherches et d’analyses et même de notation financière internationale, a souligné que cela fait suite à la promesse du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, le 1er août dernier de soutenir la monnaie qui s’est déjà appréciée de 3,5% au cours du même mois. 

Bien que le président Tebboune n’ait pas fourni plus de détails sur l’étendue du soutien que la Banque d’Algérie apportera au dinar (l’Algérie a un système de taux de change géré), Fitch Solutions pense que les autorités tenteront de ramener le change à moins de 138,84 DA pour un USD, le niveau de fin 2021.

Fitch Solutions pense également que les autorités algériennes « ont la capacité de le faire en raison de l’envolée des réserves de change » et qu' »une monnaie plus forte leur permettra d’inverser les chocs inflationnistes défavorables qui se sont produits depuis le début de l’année et contribuera à contenir le mécontentement social. » 

Le dinar devrait terminer l’année 1,8 % plus fort

La même source prévoit que le dinar devrait terminer l’année 1,8 % plus fort que son niveau de fin 2021, « la première appréciation de ce type depuis 2007″. Fitch Solutions avait prévu une dépréciation de 7,5 % à 149,25 DA/USD ». Ses prévisions suggèrent également que le taux de change sera en moyenne de 141,30 DA/USD en 2022 contre 135,06 DA/USD en 2021.

« Une devise plus forte ralentira l’inflation pendant le reste de l’année », indique la même source, qui a révisé à la baisse ses prévisions d’inflation pour 2022 de 9,7 % à 9,0 %. La même source prévoit que « l’appréciation significative du dinar fera baisser les prix à l’importation (l’Algérie est fortement dépendante des biens importés pour répondre à la demande locale). » « Cela conduira à une décélération généralisée des taux d’inflation, passant d’un sommet de 11,8 % en glissement annuel en juin 2022 et d’une moyenne de 10,1 % en glissement annuel au premier semestre 2022 à une moyenne de 7,9 % au au deuxième semestre 2022 », a expliqué la même source.

« Une inflation plus faible pèsera moins sur les revenus réels et la consommation privée », prévoit Fitch Solutions, qui revoit à la hausse ses prévisions de PIB pour 2022 de 3,4 % à 3,6 %. La même source pense que « la baisse des taux d’inflation ainsi que les ajustements des salaires et des pensions plus tôt dans l’année soutiendront la demande intérieure », et que ses nouvelles prévisions indiquent « une légère accélération » de l’activité économique en 2022 par rapport aux prévisions de croissance de 3,5 % en 2021. Fitch Solutions prévoit également que la consommation privée contribuera à hauteur de 1,1 point de pourcentage (pp) à la croissance du PIB en 2022, contre 0,6 pp en 2021.

Le dinar continuera de s’apprécier en 2023

Fitch Solutions prévoit également la poursuite de l’appréciation du dinar au cours de l’année prochaine. « En 2023, nous pensons que la monnaie continuera de s’apprécier en raison de la volonté politique de soutenir la monnaie et des facteurs économiques qui le permettent », a expliqué la même source.

Et d’ajouter : « En effet, les prix du pétrole devraient atteindre en moyenne 100 dollars le baril en 2023, en légère baisse par rapport aux 105 dollars le baril en 2022. Cela maintiendra le solde du compte courant en excédent (0,3 % du PIB), permettant aux réserves de change de grandir. Un tampon externe relativement plus fort permettra à la Banque d’Algérie de continuer à soutenir le dinar, qui devrait atteindre 131,80 DA/USD d’ici fin 2023. »

La même source estime que le manque de clarté ouvre la voie à des trajectoires alternatives pour le dinar. « Les signaux ambigus des décideurs politiques concernant l’objectif de taux de change présentent des risques à la fois haussiers et baissiers pour nos prévisions », indique Fitch Solutions, et d’ajouter : « Alors que le président Tebboune a clairement exprimé son intention de soutenir la monnaie, la mesure dans laquelle les décideurs politiques soutiendront le dinar reste vague à ce stade. » 

Selon la même source, « les autorités pourraient laisser la monnaie s’apprécier au-delà de nos prévisions actuelles, se rapprochant des niveaux de mi-2021 plutôt que des taux de fin 2021 comme le supposent nos prévisions. » « En revanche, ajoute Fitch Solutions, les autorités pourraient laisser la monnaie se stabiliser autour des niveaux d’avant la guerre russo-ukrainienne. Les deux scénarios affecteront nos prévisions d’inflation et de croissance, comme indiqué dans le tableau ci-dessous. »

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine