HomeActualitéNationalLe Premier ministre inaugure la Banque nationale de semences

Le Premier ministre inaugure la Banque nationale de semences

Le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, ce jeudi, au Centre national de contrôle et certification des semences et plants (CNCC) à Alger, la Banque nationale des semences.

La cérémonie d’inauguration à vu la présence de membres du Gouvernement et du secrétaire général de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA), selon l’agence APS.

A cette occasion, M. Benabderrahmane a souligné l’importance de cette Banque dans la réalisation de la sécurité alimentaire du pays à travers la promotion de la production nationale des semences.

Il a estimé que le recours exclusif à la production locale des semences dans l’agriculture constitue un défi majeur, affirmant, à ce propos, l’importance pour le secteur d’intensifier ses efforts pour le relever.

La Banque est constituée de cinq (5) chambres réservées aux semences végétales et aux gènes animales, conçues selon des critères techniques précis, notamment en ce qui concerne la température et l’humidité.

Avant l’inauguration, M. Benabderrahmane a visité les stands d’une exposition organisée à cette occasion où il a écouté les explications fournies par les directeurs des différents instituts agricoles sur les recherches en agriculture dans les zones forestières et sahariennes, outre l’élevage des animaux.

Il a inspecté également les sept laboratoires du CNCC où sont préparées les semences devant être stockées dans la banque.

Par ailleurs, le Premier ministre a indiqué que le plan national de prévention et de maîtrise des incendies de forêts pour l’année en cours 2022 fonctionne « très efficacement ».

Le premier ministre a expliqué que l’efficacité du dispositif se voit dans la diminution et le contrôle significatifs des incendies au niveau national, par rapport à l’année dernière.

Le Premier ministre a recommandé que ce haut niveau de vigilance soit maintenu jusqu’à la fin de la campagne de récolte des céréales en septembre prochain.

« Le dispositif continuera à fonctionner de manière efficace et proactive, même après septembre, pour protéger la faune végétale et les cultures agricoles en général, et pour assurer la sécurité de l’agriculteur », précise le premier ministre.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine