HomeénergiePétrole : Goldman Sachs réduit ses prévisions

Pétrole : Goldman Sachs réduit ses prévisions

La banque américaine Goldman Sachs a réduit ses prévisions sur le brut pour le reste de l’année mais restent haussières sur le long terme, a rapporté lundi l’agence Reuters.

Selon la même source, la banque d’investissement explique la récente baisse du Brent par une faible liquidité et un « mur d’inquiétudes croissant », y compris les craintes concernant la récession, la politique chinoise ‘zéro Covid’ et le secteur immobilier (avec la hausse des taux), la publication des stocks de brut américain ou encore la reprise de la production russe.

« Nous pensons que les arguments en faveur d’une hausse des prix du pétrole restent solides, même en supposant que tous ces chocs négatifs se produisent, le marché restant dans un déficit plus important que prévu ces derniers mois », affirment les analystes de la banque américaine.

Les mêmes analystes tablent désormais sur un prix moyen du Brent de respectivement 110$ et 125 $ le baril au 3e et au 4e trimestre, contre 140$ et 130$ le baril précédemment. Les prévisions pour 2023 sont en revanche maintenues à 125$ le baril.

L’équilibre du marché nécessite toujours une destruction de la demande en plus du ralentissement économique en cours, ce qui nécessite un net rebond des prix de détail du carburant, ajoute Goldman Sachs. « Nous prévoyons toujours que les prix du Brent devront remonter bien au-dessus des prix du marché à terme », selon la même source.

A noter que le baril de pétrole débute la semaine en légère hausse (+0,7%) même si le WTI reste pour le moment sous la barre des 90$, son niveau de février dernier.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine