AccueilActualitéNationalHausse des cas du Covid-19 : "Il est trop tôt pour parler...

Hausse des cas du Covid-19 : « Il est trop tôt pour parler de 5e vague », (F. Derrar)

- Advertisement -

« Nous nous attendions à l’émergence des mutations d’Omicron, qui s’est produite fin juin », a indiqué le directeur général de l’institut Pasteur d’Algérie (IPA), Fawzi Derrar.

Dans une déclaration faite ce mardi 19 juillet à la Radio locale Sétif, le Pr. Derrar a indiqué que l’émergence du sous-variant BA5 en Afrique du Sud, au Portugal et dans les pays européens a rapidement surmonté la souche de janvier.

The graduate Fair

On sait très bien qu’il y a une augmentation des cas d’infection, et beaucoup de gens ne font pas le diagnostic et la détection par PCR.

Cette souche BA5 se répand rapidement dans le monde et dans notre pays en l’absence de quasi totale d’éléments protecteurs, a précisé le directeur de l’IPA

Les jeunes sont plus immunisés contre le virus, mais la nouvelle souche représente un danger pour les groupes fragiles, en particulier les personnes âgées et les personnes atteintes de maladies chroniques, a expliqué le même responsable.

La nouvelle souche n’est pas plus dangereuse que les précédentes, mais une propagation plus rapide et les chances d’avoir des cas dangereux pour ces groupes sont plus fortes qu’avant.

Le nouveau sous-variant ne se propage généralement pas en été, mais sa virulence se manifeste en automne et en hiver, a précisé M. Derrar.

C’est pourquoi « nous conseillons la nécessité d’accélérer la vaccination pour nous protéger, en particulier pour les groupes faibles d’adultes et de patients », a indiqué le Pr Derrar.

Le stock de vaccins est disponible jusqu’à fin 2023, et les hautes autorités se sont engagées à le fournir au quotidien.

« Il y a une nouvelle sous-race qui est apparue en Inde, c’est BA2_75. Nous n’avons pas beaucoup de données à son sujet, ce qui appelle à la prudence », a indiqué Rawzi Derrar.

Elle a montré des changements et des mutations qui ne sont pas comme ses prédécesseurs, a-t-il ajouté.

« Nous nous sommes réunis en Conseil Scientifique, en présence du Ministre de la Santé, pour prendre de nombreuses mesures, notamment avec le retour de nos pèlerins, et toujours privilégier la sensibilisation et le respect des mesures de prévention », a précisé le même responsable.

L’objectif est de revenir à la vaccination et aussi au respect des mesures préventives pour arrêter la hausse des cas à l’avenir, le travail commence dès maintenant.

Toute personne présentant des symptômes doit immédiatement se faire examiner et s’isoler, a indiqué le Pr. Derrar, en appelant à éviter tout imprudences et négligence qui conduisent à une autre vague.

Il est trop tôt maintenant pour parler d’une cinquième vague à la lumière de la situation actuelle, a indiqué le Pr. Derrar.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine