HomeénergieExportations de gaz : Sonatrach va signer de nouveaux accords pour la...

Exportations de gaz : Sonatrach va signer de nouveaux accords pour la révision des prix (Hakkar)

Le PDG du Groupe Sonatrach, Toufik Hakkar, s’est exprimé, ce dimanche, sur la révision des prix du gaz exporté par l’Algérie.

Des accords entre Sonatrach et ses clients dans le domaine gazier seront « prochainement annoncés » pour une révision des prix du gaz exporté par l’Algérie, a-t-il indiqué, lors d’une conférence de presse, organisée à l’issue de la présentation du bilan de Sonatrach de l’année 2021 et les cinq premiers mois de 2022.

M. Hakkar a fait savoir, selon l’agence APS, que « la révision des prix du gaz exporté par l’Algérie se fait avec l’ensemble de ses partenaires au vu de l’augmentation des prix mondiaux du gaz ».

Outre l’accord récemment acté avec le Groupe italien ENI, « d’autres accords sont en cours de négociation avec deux partenaires, d’autant que lors du dernier trimestre, les prix du gaz ont augmenté sur le marché Spot », a expliqué le PDG de Sonatrach.

« La révision des prix se fait avec l’ensemble des partenaires de Sonatrach sans tenir compte de la nature du partenaire. Les négociations sont très avancées », a-t-il précisé.

Par ailleurs, M. Hakkar a également évoqué les récentes découverte de gaz au niveau de Hassi R’mel (Laghouat), affirmant que les premières productions issues de ces découvertes débuteront dès le mois de septembre prochain grâce aux installations existantes, avec un volume prévu de plus de 10 millions m3/jour.

Interrogé sur la possible réorientation du gaz algérien vers d’autres pays par des partenaires de l’Algérie, M. Hakkar a affirmé « qu’aucun cas de revente par des partenaires de Sonatrach du gaz algérien n’a été enregistré à l’heure actuelle ».

« Il y a des textes dans nos contrats de fourniture de gaz qui exigent l’accord préalable de Sonatrach avant la possible revente du gaz à d’autres clients. Si ces textes ne sont pas respectés, il existe des procédures prévues », a-t-il indiqué.

En outre, le premier responsable du Groupe national d’hydrocarbures a souligné l’intérêt de nouveaux partenaires pour l’acquisition du gaz algérien. Il a notamment cité des demandes émanant de pays d’Europe de l’Est, des demandes qui « sont à l’étude actuellement » au niveau de Sonatrach.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine