HomeEntreprises-ManagementMebtoul: « En 2022 Sonatrach c’est l’Algérie et l’Algérien c’est Sonatrach »

Mebtoul: « En 2022 Sonatrach c’est l’Algérie et l’Algérien c’est Sonatrach »

Le Président de la république a déclaré le 24 juin 2022, que « Sonatrach est  l’un des puissants leviers de la souveraineté nationale, d’où  l’importance, selon le professeur Abderrahmane Mebtoul,  d’améliorer son management stratégique. Le professeur propose 12 actions interdépendantes pour améliorer la gestion de Sonatrach étant une question de sécurité nationale.

En premier lieu, le professeur suggère de diagnostiquer l’impact de l’environnement national et international sur Sonatrach et l’appréciation des domaines où l’interface Sonatrach/ environnement peut être améliorée afin de rendre plus performante l’entreprise et la hisser au niveau de la concurrence mondiale.

Ensuite, il parle de mettre en place un audit financier interne sérieux avec des experts indépendants qui devrait permettre d’identifier les gisements de productivité et les niches de gains de coûts (comparaison avec des compagnies tests)- volume, rentabilité et analyser la stratégie des principales institutions similaires dans le monde sur les plans: technologie- standards et normes- sous-traitance afin de réduire les coûts et d’avoir une stratégie agressive, afin de prendre des parts du marché. L’objectif est d’optimiser les conditions de mise en œuvre des options stratégiques dans un environnement international de plus en plus concurrentiel.

Il propose également d’analyser les circuits banques primaire- Banque centrale -Sonatrach pour les conditions de paiement, afin d’accélérer la rapidité des opérations, où actuellement les procédures bureaucratiques nuisent à la prise de décision qui doit se faire en temps réel, ainsi que les structures d’appui techniques et de formation, l’identification de la stratégie des entreprises concurrentes et des institutions internationales et leurs facteurs.

Mais aussi de mettre en œuvre un modèle de simulation qui doit aboutir à plusieurs variantes en fonction des paramètres et variables, fonction de contraintes qu’il s’agira d’éliminer pour éviter des effets pervers. Ce modèle doit prendre en compte le niveau des réserves d’hydrocarbures, fonction du vecteur prix international, du coût d’exploitation, de la durée de vie du gisement, des découvertes technologiques et des énergies substituables. Cela permettra d’identifier chaque action, de décrire le contenu, d’évaluer les moyens, les délais, les coûts associés à l’action, vérifier le niveau de gain attendu éventuel, rédiger une fiche descriptive de chaque action accompagnée d’un tableau récapitulatif des moyens.

Au niveau de la gestion interne, MMebtoul propose de fixer les objectifs d’amélioration des performances reliés à chaque fonction ou à chaque système de gestion, selon une démarche descendante et en vérifier le réalisme (ratios, contexte), vérifier qu’à chaque objectif fixé peuvent être associés des indicateurs de performance faciles à mettre en œuvre et évaluer l’ordre de grandeur des impacts attendus (gains, qualité, délais, coût…), selon une démarche ascendante.

Enfin, il suggère un audit de la gestion des ressources humaines qui est le fondement de l’efficacité de Sonatrach, reposant sur le dialogue permanent avec le collectif des cadres et travailleurs et le renforcement des liens- centre de recherche -université, Sonatrach,   L’importante  décision 312/DG  du 31 juillet 2021, (89 articles  96 pages) concernant les nouvelles modalités de passation des contrats  accorde  la priorité aux secteurs nationaux avec un objectif atteindre un taux de plus de 40%.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine