HomeEntreprises-ManagementUn nouveau DG à la tête du groupe Serport

Un nouveau DG à la tête du groupe Serport

Mohamed Karim Eddine Harkati est le nouveau Directeur général du groupe des services portuaires (Serport). Il a été installé, ce samedi 18 juin, dans ses nouvelles fonctions, par le ministre des Transports, Abdellah Moundji.

Selon un communiqué du département des Transports, le nouveau DG de Serport a été installé après l’accord du président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

L’installation est intervenue lors des travaux de la session extraordinaire de l’assemblée générale du groupe Serport, qui s’est tenue en présence de cadres du ministère des Transports et de représentants des ministères des Finances et de l’Industrie.

Un contrat de performance de trois ans

Dans une déclaration à la presse, à l’issue de la cérémonie d’installation, le ministre a précisé que « la mission du nouveau directeur général, installé après accord du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, est clairement définie dans un contrat de performance de trois ans ».

Ce contrat de performance repose sur plusieurs axes liés principalement à la révision du mode de gestion au niveau du groupe ainsi que des ports et le développement des activités des ports comme pilier de l’économie nationale, a ajouté M. Moundji.

« Le mode de gestion de certains ports est efficace alors qu’il doit être revu dans d’autres et c’est là une mission prioritaire pour le nouveau directeur général », a affirmé le ministre.

Selon lui, les activités au niveau des ports sont actuellement « déséquilibrées », avec un taux d’activité de plus de 65% au port d’Alger contre un « très faible » taux dans certains ports, d’où la nécessité d’un rééquilibrage.

Nécessité d’augmenter le quota du fret

Par ailleurs, M. Moundji a appelé à la nécessité de réfléchir à la spécialisation des ports en vue de faciliter les opérations d’import et d’export et le contrôle, soulignant la nécessité d’augmenter le quota du fret, jugé « très faible », d’autant plus que le Gouvernement s’est fixé comme objectif, dans le cadre de son programme d’action, l’augmentation du taux à 25%.

Le ministre a également mis l’accent sur l’aspect sécuritaire dans les espaces portuaires, ainsi que leur exploitation, et l’établissement des ponts de dialogue et de communication avec le partenaire social, en prônant le dialogue.

De son côté, le nouveau DG a souligné la nécessité de la conjugaison des efforts de l’ensemble des travailleurs et de leurs représentants du partenaire social, à l’effet de développer les ports algériens pour qu’ils occupent les meilleures places mondiales en termes de rentabilité et d’amélioration des conditions de travail.

Le plan de développement, ajoute-t-il, commencera par la plateforme numérique « ABCS », qui permettra de réduire le temps de séjour des marchandises dans les ports, ainsi que les coûts logistiques.

Le Groupe de services portuaires « Serport » compte actuellement 11 ports de commerce et 46 autres de pêche, dont certains sont mixtes, et gère 21 antennes, dont 3 dans le cadre du partenariat avec des étrangers.

L’ex-PDG de Serport sous mandat de dépôt

Rappelons que Mohamed Karim Eddine Harkati remplace à la tête de Serport, l’ex-PDG Djelloul Achour, limogé en mai dernier, après le scandale de sortie de conteneurs de voitures Hyundai importées par l’entreprise Tahkout en 2019, du Port de Mostaganem.

Le 12 mai, le parquet près le tribunal de Mostaganem avait annoncé, dans un communiqué, qu’une enquête judiciaire a été ouverte jeudi sur l’affaire de sortie et transfert du port commercial de Mostaganem, en infraction à la loi, de 311 conteneurs renfermant 1.064 voitures désassemblées.

L’affaire a éclaté suite à des informations, parvenues au parquet près le tribunal de Mostaganem, selon lesquelles 311 conteneurs renfermant 1.064 voitures désassemblées  de marque « Hyundaï » importées par l’entreprise « Tahkout » en 2019, ont été sortis du port commercial de Mostaganem en infraction à la loi, avait indiqué le communiqué du parquet, repris par l’APS.

Une semaine après, le juge d’instruction près le tribunal de Mostaganem avait décidé de placer sous mandat de dépôt le PDG du groupe de Serport Djelloul Achour, le directeur de l’entreprise portuaire de Mostaganem, le directeur de l’exploitation du port et le chef du service de facturation de la même entreprise.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine