AccueilActualitéNationalImportations : l’exigence du document d’Algex met à l’arrêt plusieurs producteurs

Importations : l’exigence du document d’Algex met à l’arrêt plusieurs producteurs

- Advertisement -

De nombreux opérateurs économiques trouvent des difficultés à exercer leurs activités, en raison des nouvelles restrictions à l’importation imposées par le ministère de Commerce. Des usines se sont même retrouvées à l’arrêt

Le PDG de Golden Drink Algérie, Amra Salim, spécialisée dans la production de boissons des marques Tazedj, Aqua fine et Fruix, a indiqué que «depuis 3 mois, et avec la fameuse attestation Algex, beaucoup d’acteurs dans la revente en l’état sont à l’arrêt. Des usines sont à l’arrêt, notamment les petits producteurs», a-t-il déclaré au quotidien El Watan.

The graduate Fair

Il a également souligné que «les pouvoirs publics doivent savoir que l’importateur n’est pas un ennemi, mais un maillon dans la chaîne de l’économie algérienne. L’importation est un métier et le surplus, c’est le marché qui va le réguler. Lorsqu’un produit est fabriqué localement, aucun ne s’aventurera à l’importer. Et pire encore, lorsqu’on ferme tout à l’importation, on donne la chance aux spéculateurs d’augmenter les prix. Les pays les grands industrialisés dans le monde sont pourtant les plus grands importateurs».

Jugeant les dernières mesures du ministère du Commerce, d’ «arbitraires, avec des conséquences dramatiques sur l’économie nationale», M. Amra a indiqué que «le malheur dans ce pays, c’est que les pouvoirs publics n’ont même pas la préforme des données. Ils sont incapables de dire si tel ou tel produit est fabriqué localement ou pas. Ils bloquent, et c’est tout. J’espère qu’ils vont intervenir rapidement pour débloquer la situation», selon le même média.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine