HomeActualitéInternationalGaz russe : La moitié des clients étrangers de Gazprom ont ouvert...

Gaz russe : La moitié des clients étrangers de Gazprom ont ouvert un compte en roubles

Le vice-premier ministre russe Alexandre Novak a indiqué ce jeudi qu’environ la moitié des entreprises étrangères qui ont conclu un contrat de fourniture de gaz avec le géant russe Gazprom ont ouvert un compte en roubles auprès de Gazprombank pour honorer leurs paiements.

Alexandre Novak, cité par Ria Novosti, a précisé que « 54 entreprises » sont liées par un contrat avec Gazprom Export. « Selon mes chiffres, environ la moitié ont déjà ouvert dans notre banque des comptes spéciaux – en devises et en roubles – pour permettre le virement en devises, leur conversion en roubles et le paiement du gaz fourni en roubles», a-t-il précisé. «Dans les prochains jours, nous aurons la liste définitive de ceux qui ont payé en roubles et ceux qui ont refusé de payer », a-t-il ajouté, selon la même source reprise par l’agence AFP.

En réponse au gel de quelque 300 milliards de dollars de réserves en devises dont la Russie disposait à l’étranger, le Kremlin a promulgué un décret introduisant à partir d’avril une nouvelle procédure de paiement du gaz en deux phases, avec d’abord un versement sur un compte de Gazprombank en euros ou dollars, puis la conversion en roubles sur un second compte ouvert auprès du même établissement.

Mardi, le géant énergétique italien ENI a annoncé sa décision d’ouvrir un compte en euros et un autre en roubles auprès de Gazprombank. À l’inverse, Gasum, l’entreprise chargée des importations de gaz en Finlande, a le même jour annoncé refuser de payer Gazprom export en roubles et dit redouter une coupure de ses approvisionnements en gaz russe.

D’autres pays, comme la Pologne ou la Bulgarie qui ont refusé de payer en roubles pour ne pas soutenir l’économie russe durant l’offensive en Ukraine, se sont déjà vus couper le gaz par Gazprom. L’UE est le principal client de la Russie et elle cherche depuis le lancement de l’offensive en Ukraine à n’être plus dépendante des hydrocarbures russes.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine