HomeActualitéInternationalGuerre en Ukraine : l'Allemagne soutient l'embargo pétrolier contre la Russie

Guerre en Ukraine : l’Allemagne soutient l’embargo pétrolier contre la Russie

L’Allemagne est désormais favorable à un embargo de l’UE sur le pétrole russe, alors qu’elle s’opposait auparavant à de nouvelles sanctions énergétiques contre la Russie.

Selon la ministre fédérale des Affaires étrangères Annalena Baerbock (Verts), l’Allemagne soutient un embargo pétrolier de l’UE contre la Russie.

« Nous promouvons également au sein de l’UE que nous devrions maintenant aller ensemble en tant qu’Européens pour éliminer progressivement le pétrole dans le sixième paquet de sanctions de l’UE », a déclaré Baerbock dimanche soir sur l’émission de la chaîne de télévision ARD.

« Et nous nous préparons à cela de telle manière qu’en cas de doute, nous puissions tenir les prochaines années. » Une levée des sanctions contre Moscou n’est envisageable que lorsque la Russie aura complètement retiré ses troupes d’Ukraine, a déclaré la même responsable.

En raison de la guerre russe contre l’Ukraine, les États de l’UE avaient déjà décidé d’interdire les importations de charbon russe. L’Allemagne était auparavant sceptique quant à un embargo pétrolier.

Mme. Baerbock a justifié le cap du gouvernement fédéral sur les sanctions énergétiques contre la Russie. Il est important de préparer les sanctions respectives de manière à ce qu’elles puissent être maintenues pendant des années, a-t-elle déclaré.

« Et c’est pourquoi nous avons dit que nous n’appelions pas immédiatement à un embargo sur toutes les importations de fossiles.

Les sanctions visent à empêcher la Russie de mener à nouveau une « guerre d’agression en violation du droit international », a déclaré Baerbock.

« Grâce aux sanctions, nous veillons à ce que de nouvelles actions militaires dans d’autres régions par les seules forces russes ne soient pas possibles dans les prochaines années. », a affirmé la même responsable.

La Russie a été si économiquement endommagée par la guerre et les sanctions occidentales qu’elle « n’a en fait pas pu se remettre sur pied pendant des années », selon Mme. Baerbock.

Articles associés
Groupe des Sociétés Hasnaoui, Batimatec 2022

Fil d'actualité

Articles de la semaine