HomeActualitéInternationalEspagne : les téléphones du Premier ministre et de la ministre de...

Espagne : les téléphones du Premier ministre et de la ministre de la Défense cibles d’écoutes via Pegasus

Les téléphones portables du Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, et de la ministre de la Défense, Margarita Robles, ont vu leurs téléphones portables faire l’objet d’écoutes « illégales » et « externes », via le logiciel israélien Pegasus, rapporte le gouvernement espagnol

Le Gouvernement porte plainte auprès de la Haute Cour Nationale et assure que les intrusions, dans lesquelles une grande quantité d’informations ont été volées, ont une origine « externe », a rapporté ke quotidien espagnol El Pais.

Le président Pedro Sánchez et la ministre de la Défense Margarita Robles ont également été espionnés avec le programme israélien, qui, en théorie, n’est vendu qu’aux gouvernements et aux agences officielles. Les intrusions se sont produites en mai et juin 2021, sur le mobile de Sánchez, et à cette dernière date sur le terminal de Robles.

Les hackers ont extrait une énorme quantité d’informations du téléphone du chef du gouvernement : 2,6 gigaoctets lors de la première intrusion, et 130 mégaoctets lors de la seconde. Le butin qu’ils ont pris sur le téléphone portable du ministre de la Défense était bien moindre ; au moins, en termes de volume : neuf mégaoctets.

Le gouvernement ne sait cependant pas encore quelles étaient les informations volées et leur degré de sensibilité, mais il s’agit, dans les deux cas, de leurs numéros de téléphone institutionnels, et non privés.

L’information a été dévoilée par le ministre de la Présidence, Félix Bolaños, et la porte-parole du gouvernement, Isabel Rodríguez, lors d’une conférence de presse convoquée en urgence. Ils s’appuient sur un rapport remis dimanche au gouvernement par le Centre national de cryptologie, un organe des services de renseignement espagnols qui garantit la protection des communications des hauts dirigeants.

Articles associés
Groupe des Sociétés Hasnaoui, Batimatec 2022

Fil d'actualité

Articles de la semaine