HomeActualitéNationalRapport de l'Unicef sur l'Algérie : l'APS réagit et accuse

Rapport de l’Unicef sur l’Algérie : l’APS réagit et accuse

La représentation de l’Organisation onusienne en Algérie, Unicef (Fonds des Nations Unies pour l’enfance) a publié récemment un rapport sur les conditions de vie des jeunes algériens intitulé : « La Transition des 15-24 vers la vie adulte« .

Dans une dépêche ce samedi, Algérie Presse Service (APS) a critiqué ce rapport en le qualifiant d' »une véritable compilation de tous les mensonges énoncés volontairement pour noircir l’image de l’Algérie. » L’APS a également accusé le directeur de l’agence onusienne en Algérie d’être « un pur produit du Makhzen ».

L’APS cite un passage de ce rapport : « Rudement touchés par le chômage et la précarité, les jeunes algériens sont également confrontés à une faible scolarisation et une exclusion économique ». Selon l’agence de presse officielle, « les rédacteurs ont visiblement fait preuve de cécité et failli à leur mission car, en matière de mensonges, ils ont fait beaucoup mieux que certaines officines. »

Et d’ajouter : « Il est de notoriété publique que l’UNICEF est chargée par l’Assemblée générale des Nations Unies d’une mission bien claire, celle de défendre les droits des enfants, d’aider à répondre à leurs besoins essentiels et de favoriser leur plein épanouissement. »

« Cependant, ne soyons pas dupes, cet inadmissible rapport erroné a été commandé par des affabulateurs qui ont été derrière les rapports mensongers de la Banque mondiale et de ses relais », indique l’APS, qui ajoute : « Visiblement, le premier responsable de cette organisation onusienne en Algérie s’est trouvé d’autres centres d’intérêt comme l’emploi, les maladies ou encore les accidents de la circulation. »

« La logique veut que l’Unicef mette en exergue la place importante qu’occupe les enfants dans la politique de l’Etat. Rien que pour cette rentrée scolaire, plus de 12 millions d’enfants ont rejoint le banc des écoles aux frais de l’Etat », a expliqué l’agence officielle.

Et de souligner : « L’Algérie est à la très bonne place dans le classement de l’éducation avec un taux d’analphabétisme de 7% et du bien-être. Tout est fait en Algérie pour l’épanouissement des enfants. Dans toutes les villes et villages d’Algérie, on trouve des aires de jeux qui visiblement ne sont pas dans le champ de vision de cette organisation. »

Et d’ajouter : « L’Algérie qui est le premier pays hors Europe à instaurer une allocation chômage, le premier dans la sécurité alimentaire en Afrique, est un modèle à suivre, ce que ce rapport a, hélas, occulté, en préférant faire dans les fake-news sur le décrochage scolaire, le chômage des jeunes, l’accès des femmes à l’emploi ou encore les accidents de la route ! Où et pourquoi cette organisation est-elle allée chercher ça ? Si ce n’est pour absolument noircir l’image de l’Algérie. »

L’APS a accusé le directeur général de l’Unicef Algérie d’être à la solde du Makhzen marocain. « Qui mieux qu’un pur produit du Makhzen pour accomplir cette sale besogne », a-t-elle écrit, en ajoutant que « cet énième rapport mensonger sur Algérie, « qui porte la signature du représentant de l’Unicef en Algérie, ce personnage qui émarge au Makhzen marocain, où il a obtenu son doctorat de médecine, ne passera pas. »

« Cette mystification, imaginée par ce serviteur du Makhzen, est déjà dans la poubelle de la compilation de tous les mensonges énoncés volontairement pour essayer de déstabiliser l’Algérie nouvelle », a conclu l’agence officielle.

Pour rappel, l’APS avait critiqué, le 28 decémbre 2021, la Banque Mondiale, qui avait publié un rapport sur la situation économique de l’Algérie, avant de revenir à la charge le 4 janvier 2022, en accusant l’institution internationale d’être manipulée par le Maroc pour nuire à la réputation de l’Algérie. « Ce rapport aurait été réalisé sur orientation du palais royal marocain », avait elle écrit.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine