HomeActualitéNationalAutomobile : 10.000 véhicules importés en janvier dernier

Automobile : 10.000 véhicules importés en janvier dernier

Le ministre de la Industrie, Ahmed Zeghdar, a fait savoir, ce jeudi, que 10.000 véhicules ont été importés par les particuliers en janvier dernier.

Interrogé par la presse sur l’importation des véhiucles en marge de sa visite d’inspection et de travail dans la wilaya de Chlef, M. Zeghdar a indiqué que l’opération se déroule « normalement », citant, à titre indicatif, l’importation de 10.000 véhicules par des particuliers en janvier 2022.

Il a ajouté qu’ »en dépit des conditions sanitaires dues à la pandémie du nouveau Coronavirus, l’opération d’importation des véhicules se déroule normalement », avec une moyenne de 4000 à 5000 véhicules importés par mois.

S’agissant du dossier de l’industrie automobile, le ministre a déclaré à ce propos: « nous voulons une industrie opérante et véritable. Nous sommes en contact avec de grandes entreprises pour mettre en place une industrie effective », soulignant que ce dossier a « une dimension stratégique pour les opérateurs économiques, en vue d’instaurer une industrie véritable qui parviendra à exporter ».

Pour rappel, le dossier de l’importation de véhicules est au point mort depuis deux ans. Un nouveau cahier des charges régissant l’activité d’importation de véhicules neufs devrait être publié durant avant la fin du mois de mars en cours, avait indiqué en février dernier le président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

Les concessionnaires automobiles attendent la publication d’une nouveau cahier texte pour pour pouvoir obtenir les agréments afin d’importer les véhicules neufs.

Pour rappel, après l’arrêt des usines de montage de véhicules en 2020, le gouvernement avait annoncé le retour à l’importations de véhicules neufs. Un premier cahier des charges régissant cette activité avait été publié en août 2020, puis modifié et publié en mai 2021. Mais aucun concessionnaire automobile n’a obtenu d’agrément pour importer des véhicules et alimenter le marché national qui connait une pression provoquant une flambée des prix sur le marché des véhicules d’occasion.

Les concessionnaires automobiles, réunis au sein du Groupement des concessionnaires automobile algériens (GCA), ont adressé plusieurs courriers aux autorités, à travers lesquels ils ont demandé la libération des importations de véhicules neufs.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine