AccueilénergieWintershall Dea et Sonatrach élargissent leur protocole d'accord de coopération

Wintershall Dea et Sonatrach élargissent leur protocole d’accord de coopération

- Advertisement -

Wintershall Dea continue d’explorer de nouvelles opportunités en Algérie dans le domaine de la production de gaz et des solutions énergétiques bas carbone, a rapporté, hier mardi, l’entreprise allemande dans un communiqué publié sur son site officiel.

À cette fin, Wintershall Dea et Sonatrach ont élargi leur protocole d’accord, initialement signé en août 2020.

The graduate Fair

Le protocole d’accord établit désormais une base permettant à l’entreprise d’envisager de nouvelles opportunités commerciales en Algérie, non seulement dans le gaz naturel, mais également dans l’hydrogène et la capture et le stockage du carbone, selon le même communiqué.

En août 2020, Wintershall Dea et Sonatrach avaient conclu un protocole d’accord avec effet au 1er juillet, a indiqué l’entreprise allemande qui a précisé que les deux parties travaillent en étroite collaboration sur le projet Reggane Nord depuis l’entrée de Wintershall Dea sur le marché en 2002.

Le projet Reggane Nord comprend six champs gaziers sur une vaste zone de 1 800 km2 dans le sud-ouest du désert du Sahara.

En 2017, le Groupement Reggane Nord (GRN), composé de Wintershall Dea (19,5%), Sonatrach (40%), Repsol (29,25%) et Edison (11,25%), a fêté sa première extraction de gaz, a rappelé Wintershall.

« L’Algérie est le premier producteur de gaz naturel d’Afrique et le troisième exportateur de gaz vers l’Europe », a affirmé l’entreprise allemande, soulignant que « le pays est un partenaire naturel de l’Europe pour atteindre les objectifs ambitieux de la transition énergétique tout en assurant la sécurité d’approvisionnement ».

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine