HomeActualitéNationalVingt compléments alimentaires nocifs interdits de vente

Vingt compléments alimentaires nocifs interdits de vente

Le ministère du Commerce et de la Promotion des exportations a annoncé, mardi, l’interdiction de vente de 20 compléments alimentaires, testés en laboratoire nocifs pour la santé du consommateur et contenant des constituants non déclarés dans la composition.

« Les analyses de laboratoire menées par les parties compétentes sur une variété de compléments alimentaires ont démontré que certains contenaient des composants chimiques utilisés dans l’industrie pharmaceutique, consistant essentiellement en des médicaments utilisés comme traitement de l’impuissance sexuelle, déconseillés sans l’avis d’un spécialiste, car contenant des constituants non déclarés dans la composition de ces produits », note le communiqué.

Il s’agit d’une violation des dispositions de la loi 09-03 du 25 février 2009 relative à la protection du consommateur et à la répression des fraudes et du décret exécutif N 12-203 du 6 mai 2012 relatif aux règles applicables en matière de sécurité des produits, a précisé la même source.

« Ces produits sont souvent présentés sous forme de miel, de boisson, de confiture ou de chocolat, présentés sous plusieurs emballages, et d’autres formes comme des petits sachets, des boites et flacons », précise le ministère.

A cet effet, le ministère a mis en garde les consommateurs contre « ces produits non sûrs et dont la consommation pourrait représenter un danger pour leur santé », les incitants « à les boycotter ».

Le ministère a également informé les commerçants de détail et de gros et ceux concernés par la production et l’importation de « l’interdiction totale de proposer ces produits à la vente ou de les commercialiser pour un quelconque motif, en sus de l’interdiction de leur stockage en dépôts ».

« Les commerçants disposant de ces produits sont appelés à les déposer auprès des directions du commerce et de la promotion des exportations de wilaya, et toute violation des instructions exposera les auteurs à des sanctions rigoureuses stipulées dans les lois en vigueur », ajoute le ministère.

Le ministère a appelé, dans son communiqué, toute personne désirant obtenir des informations ou déposer une plainte à se rapprocher des directions du commerce et de la promotion des exportations de wilaya ou de contacter le numéro vert 1020.

APS

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine