Homeéconomie numériqueSix startups présentent leurs projets à des investisseurs privés

Six startups présentent leurs projets à des investisseurs privés

Six startups de différentes régions de l’Algérie ont présenté mercredi à Alger leurs projets devant des investisseurs privés dans le but de les convaincre de financer le développement de leurs entreprises, rapporte ce jeudi 10 février 2022 l’agence officielle.

Ces start-up ont fait leurs présentations lors d’un événement tenu au niveau du siège d’Algerian startup fund (ASF), le Fonds public de financement des start-up, en présence du ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de l’Economie de la connaissance et des Start-up, Yacine El-Mahdi Oualid, et organisé par Casbah business angels (CBA), un groupe d’investisseurs algériens basé en Algérie et à l’étranger.

Les investisseurs privés ont suivi les présentations des start-up « Youchoze », une plateforme qui propose des services de réparation et d’aménagement de domicile, de « Bricoula », une solution de gamme de services à domicile pour tous types de travaux et de maintenance ou encore « RestOne », une plateforme de gestion de la restauration et de l’hôtellerie.

Ils ont, également, suivi le « pitch » (présentation) de « Antigaspi », une application mobile qui propose des denrées alimentaires arrivants à leurs dates limite de consommation, de « Dash-BI », un portail analytique au service de toutes les PME et de « Medatic », un fournisseur de solutions innovantes pour la santé et la sécurité des patients.

Lors de son allocution d’ouverture, M. Oualid a indiqué que son département a pour rôle de soutenir l’environnement des start-up en Algérie, ce qui passe « forcément » par la diversification des moyens de financement, avec la création, notamment d’ASF qui propose un nouveau mode de financement des start-up basé sur le capital risque.

Le ministre a estimé que le secteur privé devait, aussi, avoir un rôle « important » dans le financement des start-up comme c’est le cas partout à travers le monde, la raison pour laquelle son département accompagne CBA pour faire bénéficier des start-up issues de différentes régions de l’Algérie de financements d’investisseurs privés, avec des mécanismes adaptés à ce type de projets, a-t-il souligné.

M. Oualid a précisé que l’organisation de cet événement en collaboration avec l’ASF est motivée par la conviction du ministère que « la collaboration des secteurs public et privé est à même de permettre à l’Algérie de bâtir une économie forte ».

Pour sa part, le directeur général d’ASF, Ahmed Haftari, a estimé que le Fonds qu’’il dirige « ne suffit plus » à couvrir les besoins du marché et que les business angels sont de « véritables partenaires » pour accompagner les start-up qui ont « besoins de toutes les énergies », tout en espérant que cette initiative attire davantage d’investisseurs dans tous les domaines.

Cet événement sera suivi par trois autres, tout au long de l’année en cours, à raison d’un par trimestre, selon les organisateurs qui ont indiqué que CBA collabore avec les institutions étatiques et les organismes d’accompagnement, tels que les incubateurs, les accélérateurs (comme Algeria Venture), les maisons de l’entrepreneuriat, les écoles supérieures et les universités algériennes et l’ASF.

Il collabore, également, avec des réseaux d’investissements, comme Maghreb Diaspora Business Angels (MDBAN) et European Business Anges (EBAN), dans le but de multiplier les connexions avec les investisseurs algériens, maghrébins locaux et/ou de la diaspora, ont-ils ajouté.

APS

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine