AccueilénergieHakkar : Sonatrach souhaite investir dans de nouveaux champs en Libye

Hakkar : Sonatrach souhaite investir dans de nouveaux champs en Libye

- Advertisement -

Le Groupe Sonatrach souhaite investir dans de nouveaux champs en Libye, a affirmé jeudi depuis Tripoli son Président-directeur général (P-dg), Toufik Hakkar.

M. Hakkar s’exprimait lors de la cérémonie de signature d’un protocole d’accord avec la National oil corporation (Noc) portant sur le retour de Sonatrach à l’activité en Libye, en remplissant ses obligations contractuelles dans les zones contractuelles 65 et 96/95 dans le bassin de Ghadamès.

The graduate Fair

Selon les déclarations de M. Hakkar, cet accord ouvre la porte à Sonatrach en vue d’exploiter d’autres opportunités d’investissement dans le domaine des hydrocarbures en Libye, seule ou en partenariat avec la NOC ou avec des entreprises étrangères activant dans le pays.

Il a relevé, dans ce contexte, le « grand » rôle que peuvent jouer les « énormes » gisements de la Libye en pétrole et en gaz, dans le développement de l’économie du pays d’une part, et dans la satisfaction des besoins croissants sur les marchés internationaux d’autre part.

Selon M. Hekkar, ces gisements ont besoin d’investissements pour les développer « rapidement », en vue d’alléger la pression croissante sur l’offre sur les marchés internationaux.

« Le monde connaît actuellement une flambée des prix en raison du recul sans précédent des investissements au cours des cinq dernières années, un recul qui aura des retombées graves sur les capacités des producteurs à satisfaire la demande », a-t-il ajouté.

« Au moment où la demande augmente, les compagnies n’investissent pas convenablement pour pouvoir satisfaire cette demande. C’est pourquoi nous devons saisir l’occasion de l’augmentation des prix pour développer nos réserves de gaz et de pétrole », a-t-il fait remarquer.

Pour sa part, le Président du Conseil d’Administration de la Noc, Mustafa Sanalla a affirmé que la position géographique de l’Algérie et de la Libye les habilitent à jouer un rôle important dans la stabilisation des marchés énergétiques dans le bassin méditerranéen, notamment dans le contexte de crise que connaît actuellement l’Europe dans le domaine du gaz.

Mettant en avant les atouts importants de son pays, le responsable libyen a cité notamment les découvertes gazières importantes dans la région d’El Hemada, lesquelles « ont seulement besoin d’investisseurs ».

La situation actuelle du marché et les capacités disponibles en Algérie et en Libye, constituent une excellente opportunité pour les deux parties afin d’établir de nouveaux partenariats.

APS

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine