Homela deuxCovid-19 en Algérie : la spéculation touche les médicaments

Covid-19 en Algérie : la spéculation touche les médicaments

Depuis quelques semaines, l’Algérie est entrée de plein fouet dans la 4e vague du coronavirus Covid-19. Malgré une légère baisse enregistrée ces derniers jours, le nombre de personnes infectées par le coronavirus Covid-19 reste élevé.

Dans un communiqué publié hier samedi, le ministère de l’Industrie pharmaceutique a annoncé que ses équipes d’inspection ont constaté ces derniers jours la rétention de millier de boites de médicaments utilisé dans le cadre du protocole thérapeutique anti-Covid 19.

Le ministère a précisé que « des équipes d’inspecteurs relevant de l’Inspection Générale du ministère de l’Industrie Pharmaceutique ont diligenté du ,23 Janvier au 27 janvier 2022, seize (16) opérations d’inspection au centre et à l’est du pays et où il a été constaté la rétention de 16000 boites d’Enoxaparine et 250 000 boites de Paracétamol, pour lesquelles 15 mises en demeure ont été prononcées ».

Le ministère a également souligné que « toutes ces quantités ont été ventilées vers les pharmacies d’officine, 48 h après les mises en demeure, selon le constat établi par les inspections menées jeudi 27 janvier 2022 et des fermetures d’établissements pharmaceutiques de distribution devraient être notifiées le Dimanche 30 janvier 2022 ».

Ces opérations d’inspection interviennent dans le cadre de la lutte contre les pratiques illégales de spéculation, de rétention ou de ventes concomitantes médicaments inscrits dans le protocole thérapeutique anti-covid.

Un programme d’inspection renforcé

Par ailleurs pour s’assurer de la disponibilité continue des médicaments utilisés dans le protocole thérapeutique anti-Covid 19, le Ministère de l’Industrie Pharmaceutique a arrêté un vaste programme d’inspection qui sera renforcé à partir du 31 janvier 2022 par l’intervention des brigades d’inspection mixtes Ministère du Commerce- Ministère de l’Industrie pharmaceutique, installées le jeudi 20 Janvier 2022 au ministère du Commerce.

Ces brigades mixtes sont chargées de veiller aux respects de la dite réquisition et de lutter contre toutes pratiques commerciales susceptibles d’entrainer des tensions et ruptures d’approvisionnement de certains médicaments, telles les pratiques de retentions, de ventes concomitantes, de vente dites par packs, et qui exposeraient les contrevenant à sanctions administratives, financières et pénales conformément à la législation en vigueur.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine