HomeActualitéNationalAffaire Metidji : le tribunal de Sidi Mhamed rend son verdict

Affaire Metidji : le tribunal de Sidi Mhamed rend son verdict

Le pôle pénal économique et financier du tribunal de Sidi M’hamed (Alger) a rendu, lundi, son verdict de l’affaire Metidji.

Ainis, selon le verdict, l’ancien Premier ministre, Abdelmalek Sellal a été condamné à 5 ans de prison ferme et l’ancien chef de Protocole à la Présidence de la République, Mokhtar Reguieg à 6 ans de prison ferme, alors que l’ancien P-dg du groupe Metidji, Mansour Metidji a été condamné à 8 ans de prison ferme dans l’affaire de ce groupe (Metidji), rapporte l’agence APS.

Selon la même source, une peine de 3 ans de prison ferme a été prononcée à l’encontre de l’ancien directeur de Cabinet du Premier ministère, Mustapha Abdelkrim Rahiel dans le cadre de la même affaire.

L’ancien wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, l’ancien ministre des Transports et des travaux publics, Abdelghani Zaalane, et l’ancien chef de cabinet du Premier ministère, Amrani Hafnaoui ont été acquittés.

Le procureur de la République avait requis une peine de 10 ans de prison ferme assortie d’une amende d’un (1) million de DA avec privation du droit de présenter leur candidature pendant 5 ans contre l’ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal et l’ancien chef de Protocole à la Présidence de la République, Mokhtar Reguieg, poursuivis avec d’autres anciens ministres et responsables pour corruption dans l’affaire du groupe Metidji.

Une peine de 10 ans de prison ferme assortie d’une amende de 8 millions de DA a été également requise contre le P-dg du groupe Metidji, Mansour Metidji et son fils Hamza.

Une peine de 5 ans de prison ferme et une amende d’un (1) million de DA ont été requises contre l’ancien directeur de cabinet du Premier ministère, Mustapha Abdelkrim Rahiel, l’ancien chef de cabinet du Premier ministère, Amrani Hafnaoui, l’ancien wali d’Alger, Abdelkader Zoukh et l’ancien ministre des Transports et des Travaux publics, Abdelghani Zaalane.

Les accusés sont poursuivis pour octroi d’indus avantages, financement occulte de la campagne électorale, abus de fonctions et dilapidation de deniers publics.

Articles associés
Groupe des Sociétés Hasnaoui, Batimatec 2022

Fil d'actualité

Articles de la semaine