HomeActualitéNationalUCP : Le Conseil d'État déboute le ministère de l'Intérieur

UCP : Le Conseil d’État déboute le ministère de l’Intérieur

Le Conseil d’État a rejeté la demande du ministère de l’Intérieur de dissoudre le parti Union pour le Changement et le Progrès (UCP), a indiqué ce jeudi 20 janvier 2022 le parti de Zoubida Assoul, dans un communiqué publié sur sa page Facebook.

À noter que le ministère de l’Intérieur a soumis un dossier urgent auprès du Conseil d’Etat pour geler l’activité du parti, puis un dossier en la matière demandant sa dissolution complète.

La présidente du parti, Zoubeida Asoul, a déclaré dans un message sur Facebook que le Conseil d’État avait temporairement rejeté la demande d’urgence du ministère de l’Intérieur, déclarant l’action infondée.

Le ministère de l’Intérieur, des collectivités locales et de l’aménagement du territoire, a annoncé, jeudi 23 avril 2021, des poursuites judiciaires contre le parti l’Union pour le changement et le progrès (UCP) de Zoubida Assoul. Dans un communiqué rendu public, le département de Kamel Beldjoud a indiqué avoir enregistré la situation « illégale » du parti UCP.

 » Les services du ministère de l’Intérieur, des collectivités locales et de l’aménagement du territoire ont enregistré la situation illégale du parti Union pour le changement et le progrès (UCP) et la non-conformité de ses activités à la législation en vigueur, à savoir la loi organique n° 04.12 relative aux partis politiques », selon le même communiqué.

Zoubida Assoul a également indiqué dans de précédentes déclarations aux médias qu’ « elle a été informée de deux actions devant le Conseil d’Etat, la première dans une affaire urgente appelant à une suspension temporaire des activités du parti et la seconde dans l’affaire appelant à la dissolution du parti ».

Articles associés
Groupe des Sociétés Hasnaoui, Batimatec 2022

Fil d'actualité

Articles de la semaine