HomeAfriqueSanctions de la Cédéao contre le Mali : Bamako rappelle ses ambassadeurs

Sanctions de la Cédéao contre le Mali : Bamako rappelle ses ambassadeurs

Les dirigeants Ouest-africains réunis à Accra ont décidé dimanche de fermer les frontières avec le Mali et de mettre le pays sous embargo, des mesures qualifiées de « très dures » sanctionnant le non-respect par la junte de l’échéance de février pour des élections ramenant les civils au pouvoir, rapporte l’agence APS.

Les chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) siégeant à huis clos dans la capitale ghanéenne ont décidé de fermer les frontières avec le Mali au sein de l’espace sous-régional et de suspendre les échanges autres que de produits de première nécessité, affirme un communiqué lu à l’issue du sommet.

Ils ont aussi décidé de couper les aides financières et de geler les avoirs du Mali à la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). Ils vont rappeler les ambassadeurs des pays membres au Mali, théâtre de deux coups d’Etat militaires depuis 2020 et en proie à une profonde crise sécuritaire.

Les dirigeants de la Cédéao ont entériné les mesures prises lors d’un sommet de l’Union économique et monétaire Ouest-africaine (UEMOA) précédant immédiatement le leur, a dit sous le couvert de l’anonymat un participant au sommet, parlant de mesures « très dures ».

Les autorités maliennes rappellent les ambassadeurs dans les pays Ouest-afrcains

Les autorités maliennes ont réagi lundi à l’annonce de sanctions contre le Mali par les Etats Ouest-africains de la Cédéao en rappelant ses ambassadeurs dans ces pays et en fermant ses frontières terrestres et aériennes avec eux, selon un communiqué du gouvernement malien.

« Le gouvernement du Mali condamne énergiquement ces sanctions illégales et illégitimes », indique le communiqué du gouvernement.

« Le gouvernement du Mali regrette que des organisations sous-régionales Ouest-africaines se fassent instrumentaliser par des puissances extra-régionales aux desseins inavoués », a-t-il ajouté.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine