HomeActualitéNationalCommerce : un projet de loi en préparation pour le plafonnement des...

Commerce : un projet de loi en préparation pour le plafonnement des marges bénéficiaires

Le département du Commerce prépare un texte de loi permettant de plafonner les marges bénéficiaires en vue de préserver le pouvoir d’achat du citoyen tout en prenant en considération les intérêts des commerçants.

C’est ce qu’a annoncé jeudi le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamel Rezig, sur les ondes de la radio nationale.

Le ministre a précisé que son département ministériel « s’attèlera à travers ce projet de loi au plafonnement des marges bénéficiaires et pas les bénéfices », rappelant que cette mesure s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la spéculation illicite, le monopole et la flambée des prix, rapporte l’agence APS.      

« Les opérations de contrôle ont révélé des pratiques auxquelles s’adonnent certains commerçants qui se permettent des marges bénéficiaires de 100% voire 200 % dans certains cas », a fait remarquer le ministre, relevant que le texte de loi en question intervient pour « obliger les commerçants et les agriculteurs à vendre leurs produits avec des marges raisonnables prenant en ligne de compte leurs intérêts commerciaux et le pouvoir d’achat des citoyens ».

Evoquant les préparatifs pour le mois sacré du Ramadhan, M. Rezig a annoncé le lancement prochain des « marchés de Rahma » à travers les différentes communes du pays, ajoutant que les agriculteurs ainsi que les commerçants pourront commercialiser les produits avec des prix promotionnels.

Par ailleurs, le fichier national du produit algérien , lancé dernièrement par le ministère du Commerce, permettra de se rapprocher du produit local de façon à permettre à tous les importateurs et les exportateurs de s’enquérir de la liste des produits fabriqués en Algérie dont l’importation est interdite.

Le ministre a également fait savoir que 11.000 entreprises ont jusqu’à ce jour adhéré à ce fichier qui comprend 400.000 produits nationaux, faisant part par ailleurs de la hausse du nombre des entreprises inscrites au Registre de commerce à hauteur de 45% durant l’année en cours.

S’agissant de la politique d’exportation, le ministre a révélé que l’Algérie participera durant les années 2022 et 2023 à plus de 50 foires internationales, indiquant que toutes les filières économiques ont enregistré une hausse en matière d’exportation en 2021.

Il a en outre rappelé qu’aucun produit algérien exporté n’a été refoulé, ce qui « prouve la qualité de ces produits », a-t-il souligné.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine