HomeLa uneRapport de la Banque mondiale sur l'Algérie : La réaction du Premier...

Rapport de la Banque mondiale sur l’Algérie : La réaction du Premier ministre

Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, a réagi, jeudi, au dernier rapport de la Banque mondiale sur le suivi de la situation économique en Algérie.

Lors d’une conférence de presse au Palais du Gouvernement, le Premier ministre a estimé que « certains médias ont exagéré dans l’analyse de la teneur du rapport de la Banque Mondiale, en le présentant comme un document uniquement négatif ».

« Même si on n’est pas d’accord sur certaines données, ce rapport regorge d’indicateurs positifs », a déclaré M. Benabderrahmane, qui a appelé à une « lecture approfondie du rapport », pour « éviter toute sensibilité entre ces institutions et l’Algérie ».

Selon le Premier ministre, le taux de croissance de l’économie nationale était de 4,1% à fin 2021, faisant état d’une « amélioration constante » de la situation économique en Algérie. Il a ajouté que « la situation économique de l’Algérie est une exception dans la région, voire par rapport à certains grands pays », soulignant que l’Algérie « a su mobiliser les capacités de production nationale, ce qui lui a permis de réduire ses importations et d’éviter de recourir à l’endettement extérieur ou à la planche à billet ». « Nous n’irons pas à l’endettement extérieur ni encore à la planche à billets », a-t-il déclaré.

33,8 milliards de dollars d’importations à la fin de la première semaine de décembre

Concernant les importations le Premier ministre a fait savoir que la valeur des importations s’est établie à 33,8 milliards de dollars à la fin de la première semaine du mois de décembre 2021. « Nous avons réussi à réduire la facture des importations qui a atteint à la fin de la première semaine du mois de décembre en cours 33,8 milliards USD », a déclaré M. Benabderrahmane, tout en rappelant que « par le passé cette facture atteignait plus de 64 milliards USD, ce qui est une preuve de la corruption et du gaspillage qui prévalaient et qui se sont répercutés sur la balance commerciale et les réserves de change », a-t-il ajouté.

« La situation financière et économique s’améliore d’une manière plus que positive », et ce, grâce aux mesures prises par l’Etat, a assuré le le Premier ministre, qui cite l’excédant réalisé dans la balance commerciale de l’ordre de 1,4 milliard USD au 30 novembre 2021.

S’agissant des réserves de change, M. Benabderrahmane a indiqué qu’en dépit des défis de 2020, nous avons pu reconstituer cette réserve. Nous sommes maintenant à un niveau très satisfaisait au regard de la situation économique mondiale fragile, notamment en 2020, une année marquée par une récession de l’économie mondiale qui a impacté l’Algérie ».

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine