AccueilActualitéNationalProjet du guichet unique des Douanes : signature d’un accord de coopération...

Projet du guichet unique des Douanes : signature d’un accord de coopération avec une agence sud-coréenne

- Advertisement -

Un procès verbal d’accord portant réalisation du projet du guichet unique des Douanes a été signé lundi à Alger entre la Direction générale des Douanes (DGD) et l’Agence coréenne de la coopération internationale (KOICA), rapporte l’APS, précisant que l’accord a été signé par le directeur général des Douanes, Noureddine Khaldi, et l’ambassadeur de la République de Corée en Algérie, Kim Chang-Mo.

Il permettra à la Koica de travailler en collaboration avec les Douanes algériennes afin de concrétiser le projet du guichet unique des Douanes, un projet faisant partie du processus de « transformation numérique » du système douanier algérien, qui se base sur le nouveau système d’information des Douanes algériennes, a indiqué le chef de ce projet au niveau de la DGD, Redouane Boutaleb.

The graduate Fair

Le guichet opérationnel « au cours du 1er trimestre de 2022 »

Le guichet qui sera opérationnel « au cours du 1er trimestre de 2022 » permettra, selon ce responsable, « d’alléger et de dématérialiser » l’accomplissement des formalités douanières requises aux frontières et d’en « assurer la transparence ». Il permettra, également, de « réduire les délais et les coûts des formalités de contrôle » et d’ »améliorer » la communication entre les différents intervenants dans la chaîne du commerce extérieur, a-t-il expliqué.

Le guichet contribuera, en outre, à « accélérer » les formalités de dédouanement au niveau des points frontaliers, terrestres, maritimes et aériens, selon M. Khaldi. Il permettra, aussi, de relier la direction des Douanes avec les différents départements ministériels en charge de la délivrance des autorisations et autres attestations nécessaires dans les procédures douanières, a-t-il précisé. Ce guichet permettra, ajoute-t-il, de « contrôler » les flux de marchandises au niveau des frontières algériennes.

De son coté, le secrétaire général du ministère des Finances, Brahim Djamel Kessali, a relevé l’ »importance » qu’accorde l’Etat algérien à la modernisation des services douaniers, à travers le lancement de ce projet qui permettra de « faciliter » les opérations de commerce extérieur et d’avoir une « interopérabilité » entre les systèmes d’informations des administrations, institutions et intervenants dans les procédures douanières.

La Corée a économisé 2,5 milliards de dollars

Pour sa part, l’ambassadeur de la République de Corée à Alger a mis l’accent sur le fait que la Corée a économisé 2,5 milliards de dollars depuis qu’elle a adopté le système du guichet unique, en 2004. M. Chang-Mo a estimé que l’avancement des projets de numérisation du système douanier algérien, notamment avec la création du guichet unique, permettra « le développement économique de l’Algérie et l’augmentation du volume du commerce extérieur avec les pays étrangers ».

A noter que les modalités de mise en place et de fonctionnement du guichet unique dédié à l’accomplissement des formalités douanières à l’importation, au transit et à l’exportation ont été fixées dans le décret exécutif n 21-146 du 17 avril 2021.

Le guichet unique permet le contrôle du commerce extérieur et des changes à l’importation, au transit et à l’exportation, ainsi que le contrôle des voyageurs, les moyens de transport et le trafic des colis postaux, précise ce texte.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine