HomeEntreprises-ManagementTransport maritime de voyageurs : pas de hausse des prix des billets

Transport maritime de voyageurs : pas de hausse des prix des billets

L’activité de transport maritime de voyageurs a repris en Algérie depuis le 21 octobre dernier vers l’Espagne et depuis le 1er novembre vers Marseille (France), et ce, après un arrêt de 18 mois dû à la pandémie de la Covid-19. Cette reprise a été tout de même limitée à deux traversées par semaine.

Malgré, les répercussions de la crise sanitaire sur l’activité de l’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV), qui a essuyé des pertes en plusieurs milliards de dinars, celle-ci n’a pas augmenté les tarifs de ses billets de voyage.

C’est ce qu’a assuré, ce mercredi, le PDG de l’ENTMV, Issad Kamel, qui a indiqué que les prix des billets appliqués avant la crise ont été maintenus. « L’Entreprise a maintenu les mêmes tarifs appliqués avant 2020, et ce malgré les difficultés de l’entreprise du fait la crise sanitaire », a précisé M. Issad sur les ondes de la radio Chaine II.

Il donné l’exemple du prix du billet Alger-Marseille (France) en Aller-Retour avec voiture, maintenu à près de 56.000 DA, en plus de l’application de tarifs promotionnels durant l’hiver. Le PDG de l’ENTMV a remercié les pouvoirs publics pour la décision de reprise de l’activité en la qualifiant de « bouffée d’oxygène » pour l’Entreprise, rapporte l’agence APS.

Concernant les conditions de voyage, M. Isaad a indiqué que, pour pouvoir embarquer, les passagers embarquant de l’Algérie doivent présenter un test PCR négatif de moins de 48h, et de moins de 36h pour ceux qui embarquent de l’étranger, en plus d’un carnet de vaccination contre la Covid-19. Pour les billets achetés avant la crise sanitaire, il a expliqué qu’ils restent valables jusqu’à leur consommation, et que même le remboursement des billets était possible.

Quant à l’ouverture du marché maritime, il a laissé entendre que l’entreprise était prête à la concurrence. « L’ENTMV n’a pas peur de cette concurrence car elle a un marché qui existe depuis 40 ans », a-t-il dit, en soulignant qu’actuellement, l’ENTMV possède 4 bateaux à savoir, Badji Mokhtar III, El Djazair II , Tassili II et Tarek Ibn Ziyad.

Badji Mokhtar III, réceptionné en août dernier, est d’une capacité de 1800 passagers et 600 voitures. Il est destiné à la ligne Alger-Marseille, a-t-il rappelé. L’acquisition du bateau a été financée par le FNI avec un budget de 175 millions de dollars, selon lui.

Quant au navire EL Djazair II, d’une capacité de 1300 passagers et 300 voitures, il est destiné actuellement pour les traversées vers Alicante (Espagne). Pour les bateaux Tassili II, d’une capacité de 1300 voyageurs et 300 voitures, et Tarik Ibn Ziyad, d’une capacité de 1300 voyeurs et 450 voitures, ils sont « en maintenance afin de les préparer pour l’été », a-t-il indiqué.

Revenant sur l’impact de la crise sanitaire, il a souligné que l’Entreprise a accusé une perte de 13 milliards de dinars durant les 18 mois de suspension de son activité, une période durant laquelle l’entreprise s’était limitée à des prestations de fret maritime, ce qui lui a permis notamment de verser les salaires de tous ses employés.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine