HomeBanques-FinancesDeux entreprises privées déposent une demande d'admission à la Bourse d'Alger

Deux entreprises privées déposent une demande d’admission à la Bourse d’Alger

Le Directeur général (DG) de la Bourse d’Alger, Yazid Benmouhoub a annoncé, mercredi, le dépôt par deux entreprises du secteur privé de demandes d’accès à la Bourse d’Alger.

Lors de son passage à la chaîne 1 de la Radio nationale, M. Benmouhoub a précisé que deux entreprises, une petite et une moyenne, avaient déposé des demandes au niveau de la Commission d’organisation et de surveillance des opérations de bourse (COSOB) en vue de leur admission à la Bourse d’Alger, sans dévoiler les noms des entreprises.

Rappelant les nombreuses incitations offertes par la bourse, notamment celles liées à l’exonération fiscale, le DG a fait remarquer que les sociétés inscrites à la bourse tenaient plus longtemps que les autres, d’où l’intérêt pour les investisseurs et les chefs d’entreprises d’adopter une culture boursière.

Une fois inscrite à la bourse, l’entreprise bénéficie d’un organisme d’audit qui tend à améliorer sa gouvernance, ses performances et ses résultats, a-t-il indiqué, rappelant le contrat si important signé récemment par le ministère des Finances et une société étrangère aux fins d’acquérir un système de trading doté de dernières technologies, appliqué d’ailleurs par la Bourse d’Alger.

Concernant les conditions d’admission à la bourse, il a considéré que les retombées de la crise sanitaire sur l’économie et les résultats des entreprises ont poussé à faciliter l’octroi de licences d’accès sans exiger un relevé des Etats financiers certifiés (EFC), en cette conjoncture exceptionnelle mondiale.

Se félicitant de l’annonce du président de la République au sujet de l’accès prochain d’entreprises publiques et privées à la Bourse d’Alger et de la révision du type de financement, ce qui rétablira – selon lui – la confiance au niveau des marchés et motivera les entreprises à accéder à la bourse, M. Benmouhoub a souhaité que la bourse s’érige en un véritable complément du financement bancaire.

Quant à l’ouverture du capital des entreprises publiques en bourse, le DG de la Bourse d’Alger a noté que le marché était prêt à recevoir de telles opérations, rappelant que les bénéfices des actions cotées en bourse atteignent 6,25% jusqu’à 10%, et sont totalement exonérés d’impôt.

Le capital échangé au niveau de la bourse au cours des six premiers mois de l’année en cours avait dépassé les 44 milliards de dinars, et que le volume des échanges a augmenté au cours des six premiers mois de l’année en cours, en se chiffrant à 192 titres contre 97 titres, l’année dernière, a-t-il conclu.

APS

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine