HomeActualitéNationalLes monts Edough entre Skikda et Annaba seront classés réserve naturelle

Les monts Edough entre Skikda et Annaba seront classés réserve naturelle

Les monts Edough situées entre les deux wilayas de Skikda et Annaba font actuellement l’objet d’une étude socioéconomique et socio-écologique, menée par l’Agence allemande de coopération internationale (GIZ) en coordination avec la direction locale de l’environnement, en vue de leur classement en réserve naturelle, a indiqué mardi Miloud Ameur, directeur de wilaya de l’environnement à Skikda.

L’étude sur ces montagnes qui jouissent d’une riche biodiversité marine et terrestre sera soumise pour approbation à la Commission nationale de classement des aires protégées, a précisé à l’APS le même cadre en marge d’une rencontre de présentation du projet de protection de l’environnement et de la biodiversité du littoral algérien tenue au palais de la culture « Malek-Chebel » en présence de l’ambassadrice allemande en Algérie Mme Elizabeth Wolbers.

Mohamed Redouane Khelifi Touhami, conseiller technique au bureau d’Algérie de l’agence GIZ, a de son côté indiqué que l’étude a porté sur la reconnaissance de la biodiversité marine et terrestre de ces montagnes ainsi que des aspects socioéconomique et socio-écologique avec une évaluation économique du site.

Ces montagnes célèbres qui s’étendent du Cap de Garde ou Ras Hamra (Annaba) jusqu’au Cap de fer (Skikda) sur une distance 70 km nécessitent d’être promues et classées aire naturelle protégée, a-t-il ajouté.

Des données de l’étude relatives au classement de cette aire et à la consolidation des capacités de la femme rurale en matière d’exploitation de la biodiversité des monts Edough ont été présentées à l’occasion.

Une étude similaire pour le classement en aire naturelle protégée de la partie occidentale de la wilaya de Skikda de Cap Bougaroun jusqu’à Oued Z’hour sera « prochainement » lancée, selon la même source.

La rencontre a également abordé le projet de protection de l’environnement et de la biodiversité du littoral algérien dans le cadre du programme de coopération entre le ministère de l’Environnement et l’agence allemande GIZ visant à valoriser les ressources biologiques marines et terrestres et assurer un revenu supplémentaire pour les habitants du littoral de 14 wilayas.

Dans la wilaya de Skikda, ce projet porte sur la valorisation des ressources naturelles locales par une exploitation rationnelle via la création notamment de coopératives apicoles et de production de l’huile d’olives, selon la direction locale de l’environnement.

L’ambassadrice allemande a salué de son côté le partenariat dans le domaine de l’environnement entre l’agence allemande de coopération international GIZ et l’Algérie, considérant que les relations entre les deux pays sont bonnes dans tous les domaines politique, économique et culturel.

La diplomate a exprimé son émerveillement devant les paysages naturels de Skikda soulignant que c’est la première wilaya qu’elle visite depuis son installation dans son poste d’ambassadrice en Algérie.

Une convention de coopération a été signée à l’occasion entre l’agence GIZ et la direction de l’environnement de la wilaya de Skikda portant sur la distribution d’équipements de distillation des plantes aromatiques et médicinales à des coopératives spécialisées dans cette activité après le suivi par leurs membres de formations dans le domaine et un stage pratique avant leur agrément.

APS

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine