HomeActualitéNationalAbdelaziz Fayed : "Nous ne sommes plus dans l'opulence pour pouvoir accompagner...

Abdelaziz Fayed : « Nous ne sommes plus dans l’opulence pour pouvoir accompagner les entreprises »

Le directeur général du Budget au ministère des Finances, Abdelaziz Fayed, a fait état, dimanche, de la difficulté de poursuivre la politique de soutien financier de l’Etat au profit des entreprises (bonification et assinissement), affirmant que la raréfaction des ressources financières va s’accentuer dans les prochaines années.

« L’Etat a ses contraintes. Nous ne sommes plus dans l’opulence pour pouvoir accompagner les entreprises. Il ne faut pas oublier que nous risquons d’importer d’ici 2030 des produits énergétiques. Il faut donc agir vite pour changer ce mode opératoire et se préparer à cette échéance », a-t-il prévenu, lors des travaux de la conférence nationale sur la relance industrielle organsiée au Palais des Nations à Alger, rapporte l’agence APS.

Rappelant que le déficit budgétaire pour l’année 2022 sera de l’ordre de 4.900 milliards de dinars (en 2022), soit 50% du budget global de l’Etat, M. Fayed a expliqué que les aides directes et indirectes de l’Etat aux entreprises doivent être conditionnées par la réalisation des objectifs et des contrats de performances.

Plaidant pour la création d’un écosystème et d’un environnement favorable à l’industrie nationale, le directeur a jugé « impératif » d’orienter le soutien de l’Etat et de mettre en relation le monde de l’entreprise avec celui de la recherche et la formation afin d’explorer toutes les pistes de développement de l’industrie nationale.

Plus de 1.500 milliards de dinars d’aides financières aux entreprises en 10 ans

M. Fayed a souligné que l’Etat avait mobilisé d’importants financements au profit des entreprises de différentes tailles notamment à travers le dispositif de bonification des taux d’intérêt des crédits bancaires accordés et qui ont atteint ces dix dernières années le montant de 700 milliards de dinars.

En outre, les opérations d’assainissements des dettes des entreprises algériennes ont dépassé le montant de 900 milliards de dinars durant la même période, a-t-i fait savoir.

Ainsi, le soutien financier de l’Etat au profit des entreprises, incluant ces deux formes d’aides (bonification et assainissement) a dépassé 1.500 milliards de dinars. S’agissant des exonérations fiscales consentis en faveur des entreprises, elles avoisinent annuellement le montant de 600 milliards de dinars, a-t-il précisé.

Le directeur général du Budget a affirmé que l’Etat avait mobilisé plus de 110 milliards de dinars ces dix dernières années en faveur des secteurs de la formation professionnelle et universitaire, assurant que cet effort doit être capitalisé par le monde de l’entreprise.

 

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine