HomeActualitéNationalIndustrie automobile en Algérie : un des principaux domaines qui suscite l'intérêt...

Industrie automobile en Algérie : un des principaux domaines qui suscite l’intérêt des opérateurs japonais

Les opérateurs japonais s’intéressent à plusieurs secteurs en Algérie, notamment les télécommunications, l’industrie pharmaceutique, la santé, et le secteur de l’industrie automobile reste l’un des princiaux domaines qui suscite l’intérêt des opérateurs nippons.

Dans une déclaration à l’agence APS, en marge de la cérémonie de décoration du Pr Nasreddine Berrached de l’Ordre du Soleil levant, Rayons d’Or en Sautoir, tenue samedi à l’auditorium de l’Université des Sciences et de la technologie d’Oran, l’ambassadeur du Japon en Algérie, Kono Akira a indiqué que nombre d’opérateurs économiques du Japon souhaitent l’instauration de partenariats avec des Algériens.

Exprimant le « vif intérêt » d’opérateurs japonais pour des partenariats avec leurs homologues algériens dans plusieurs domaines dont les télécommunications, l’industrie pharmaceutique et la santé. Kono Akira a fait savoir que le secteur de l’industrie automobile demeure un des principaux domaines qui suscite l’intérêt des opérateurs nippons, en déclarant : « notre intérêt pour l’industrie automobile est bien connu et on attend la révision de code de l’investissement en Algérie ».

« Les efforts en Algérie pour l’amélioration du climat des affaires sont importants pour les opérateurs économiques japonais », a dit l’ambassadeur du Japon, annonçant la visite d’hommes d’affaires japonais en Algérie après la stabilisation de la situation sanitaire dans le monde, dans le cadre de la volonté des deux pays de promouvoir la coopération bilatérale.

Qualifiant « d’excellentes » les relations bilatérales entre le Japon et l’Algérie, M. Akira a mis en exergue les récents efforts pour redynamiser l’activité diplomatique, rappelant la « longue histoire des relations amicales qui lient les deux pays et que le Japon est l’un des premiers pays à reconnaitre l’indépendance de l’Algérie en 1962 ». Le diplomate japonais a exprimé, dans ce sens, son souhait de saisir le soixantième anniversaire célébrant les relations entre l’Algérie et le Japon en 2022 pour renforcer la collaboration entre les deux pays.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine