HomeEntreprises-ManagementNavire "Tariq Ibn Zyad" : voici les raisons de son arrêt depuis...

Navire « Tariq Ibn Zyad » : voici les raisons de son arrêt depuis mai dernier

Le ministère des Transports a révélé mardi les raison de l’arrêt, depuis le mois de mai dernier, du navire « Tariq Ibd Zyad », de l’Entreprise nationale du transport maritime des voyageurs (ENMTV), entré en exploitation en 1995.

En effet, dans un communiqué, le ministère a évoqué deux raisons de la mise à l’arrêt du car-ferry depuis environ 7 mois. La même source a précisé que le navire est à l’arrêt en raison de défaillances techniques et de l’expiration des certificats internationaux relatifs aux normes de sécurité.

Selon le communiqué relayé ce mercredi par l’agence APS, le ministre des Transports, Aissa Bekkai a effectué, mardi, une visite inopinée au port d’Alger, afin de s’enquérir de la situation du navire « Tariq Ibn Ziyad ». Lors de cette visite, M. Bekkai a inspecté les différents équipements et structures du navire,  a précisé le communiqué.

la même source a indiqué que le ministre a écouté des explications fournies par l’équipage du navire concernant ses caractéristiques, sa valeur commerciale et ses problèmes, de même que l’impératif de l’inspection et du contrôle de ce navire a été mis en exergue en vue de renouveler les certificats qui sont des documents essentiels à bord du navire.

M. Bekkai a insisté, dans ce sens, sur l’importance de procéder à toutes les opérations d’entretien, de maintenance et de réhabilitation de ce navire et de renouveler ses certificats afin de lui permettre de relancer son activité commerciale dans les plus brefs délais, outre le renforcement de la flotte du transport maritime des voyageurs, a conclu le communiqué.

Pour rappel, en 2017, le ferry « Tariq Ibn Zyad », assurant la liaison Alger-Marseille, avait été touché par un incendie, qui s’est l’incendie s’est déclaré dans un véhicule et s’est rapidement propagé ravageant près d’une quarantaine de véhicules. Le bateau, à bord duquel se trouvaient 472 passagers, avait été dirigé vers le port espagnol, Gandia, pour éviter toute perte humaine.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine